Le Mauricien Grégory Lagane, issu du FFSC-KFC, est devenu hier le premier étranger à remporter la Classique des Cannes, une des courses les plus éprouvantes du calendrier réunionnais. Lui qui connaissait la course de réputation, mais qui n’a jamais pu y exercer son talent, a laissé tous les favoris sur place pour s’envoler vers une victoire en solitaire, réussissant là où d’autres ont échoué avant lui.
« Je ne suis pas venu pour faire deuxième », disait Grégory Lagane à l’arrivée. Profitant d’une petite trêve dans le calendrier local, l’aîné des frères Lagane a donc posé ses valises à La Réunion, histoire de se jauger.
Grand bien lui en a pris.  
Si les Jean-Denis Armand, Emmanuel Chamand et Paul Rivière étaient absents, les candidats au succès final étaient bien là. Sébastien Elma, de retour de vacances, Arthur Vatel, Olivier Boyer, tous ont toutefois laissé passer le train. D’ailleurs, la première difficulté du jour, à Chemin Morange, voit un écrémage. « J’ai essayé, pour voir ce que ça donnait. Ils ont commencé à attaquer de partout », laisse entendre le vainqueur.
Ensuite, à Mare à Boue, puis, à mi-parcours. Mais il était trop fort, plus personne pour aller le chercher, à part Éric Ibouth, dont la tentative s’annonçait déjà vaine au vu de la supériorité de Lagane. « Il était au-dessus de tout le monde », admet sans mal Arthur Vatel, pas en jambes hier. Sébastien Elma, lui, jouait encore de malchance, héritant d’une crevaison à Chemin Morange.
Arthur Vatel a bien essayé de s’accrocher, avec ses coéquipiers Julien Chane Foc et Doriand Percrule et malgré le renfort de Mickaël Boyer et Christopher Lebon. Chane Foc, en désespoir de cause, se jettera corps et âme dans la bataille, à 25 km de l’arrivée, dans l’ascension vers Bagatelle. « On voulait attendre Morange pour se dévoiler. On a temporisé et j’y suis allé. Quant à Lagane, il était imbattable », admet le Réunionnais, qui signe son troisième podium en trois courses sur route.
Cette victoire a sans doute donné des idées à Grégory Lagane, qui compte retourner à La Réunion à la prochaine trêve. Son éventuel programme : le championnat des Grimpeurs ou la Stephane-Sidat en juin. « C’est la deuxième plus belle victoire de ma carrière », explique celui qui est devenu à 19 ans le plus jeune vainqueur d’étape du Tour de Maurice.
Cette année, il a déjà situé ses ambitions : le Tour de La Réunion, programmé du 5 au 13 août. Une course qu’il a prévu d’aller préparer en France.