Les cyclistes Yannick Lincoln et Kimberley Lecourt, médaillés d’or historiques du cyclisme mauricien, ont été félicités par la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) pour leur performance aux Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) à La Réunion, en août dernier, et aux Jeux d’Afrique, il y a une semaine, au Congo-Brazzaville respectivement.
Lincoln a mis fin à l’hégémonie réunionnaise sur la course en ligne des JIOI, alors que Lecourt a enlevé la médaille d’or à la course en ligne aux Jeux d’Afrique. Un double exploit que la FMC a tenu à saluer en conviant les médaillés à une petite rencontre. Yannick Lincoln s’est excusé, étant pris par des obligations personnelles.
Au restaurant Kauai, au Caudan, Lawrence Wong, président de la FMC, a fait l’éloge des deux cyclistes, qui ont écrit à deux une des plus belles pages du sport mauricien. « Je tiens à remercier les coureurs, qui se sacrifient sur les routes », a ainsi déclaré le président.
Selon lui, la jeune génération de coureurs, dont sont issus les Fidzerald Rabaye, Christopher Lagane et Kimberley Lecourt, symbolise la pépinière de coureurs mauriciens. « Nous avons un bon réservoir de talents. C’est à la FMC de pouvoir les aider dans leurs objectifs ».
Revenant sur le rôle des parents dans la vie des jeunes sportifs, Lawrence Wong a tenu à remercier Bernard et Patricia Lecourt, parents de la cycliste, pour leur soutien. « Les parents sont d’un soutien considérable. Il ne faut pas oublier cela ».
De son côté, l’entraîneur national, José Achille, qui a vécu les deux aventures, se dit ravi de la considération accordée aux cyclistes. « Merci de reconnaître ces médailles à leur juste valeur. C’est le symbole de tous les sacrifices que les coureurs ont accompli », a souligné le technicien.
Il a d’ailleurs raconté une anecdote autour des Jeux d’Afrique. « J’entendais Maurice ! Maurice ! mais je ne savais pas que Kimberley avait gagné. Ce n’est que quand je lui ai demandé que la pression est tombée. On y est allé de notre petite larme ».
La cycliste se dit elle aussi ravie de sa prestation. Une semaine après l’événement, elle dit ne pas y croire encore. « Je dois dire un grand merci à la FMC qui m’a permis de représenter Maurice aux Jeux d’Afrique. Cette médaille représente toutes les larmes et tous les sacrifices auxquels j’ai consenti pour arriver là », souligne Kimberley Lecourt. Cette médaille la place désormais au panthéon du cyclisme mauricien.