Le récent rapport de l’Audit a fait état du complexe sportif de Camp Levieux, où devait s’ériger un vélodrome, géré par la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). Mais le département de contrôle fait aussi état de l’abandon du projet, alors que les travaux ont déjà démarré.
Cependant, selon le rapport de l’Audit, la FMC aurait déclaré au MJS qu’elle assurera le financement du projet elle-même avec l’assistance financière de l’UCI. Mais, en juin 2013, l’instance cycliste a informé le MJS que l’UCI ne financera le projet qu’à hauteur de 2000 euros (approximativement  Rs 80 000).
Le département de l’Audit fait donc état de l’abandon temporaire du projet. Chose que nie catégoriquement la FMC. « Nous n’avons jamais abandonné le projet », explique-t-on.
En effet, les dirigeants de la FMC essaient, depuis l’obtention du terrain en 2010, de trouver des sources de financement afin de faire sortir le vélodrome de terre. « Nous sommes toujours à la recherche de partenaires. L’argent est malheureusement le nerf de la guerre. »
Pourtant, dans le rapport de l’Audit, il est clairement indiqué que les sponsors ne répondent pas favorablement à l’appel lancé. « Nous essayons de trouver des mécènes pour nous aider à réaliser ce projet. Mais c’est vrai qu’un vélodrome, même basique, coûte cher. » A titre d’exemple, rien que la réfection du vélodrome de Champ Fleuri, à La Réunion, avait coûté la bagatelle d’1 milion d’euros (approximativement  Rs 40 M).
D’autant que la FMC a déjà soumis les plans du vélodrome. Cette structure sera calquée sur celui de Champ Fleuri, à La Réunion, que le ministre d’alors, Devanand Ritoo, avait visité en 2010. « Notre souhait est d’avoir un vélodrome comme celui de La Réunion. Nous n’allons pas demander une structure couverte. Ce serait vraiment trop cher », poursuit-on.
Pour l’instant, le projet n’est encore qu’au stade écrit, même si quelques travaux ont été effectués sur le terrain. D’ailleurs, la question a été de savoir quand ont été effectués ces travaux.
« Selon les renseignements dont nous disposons, il y a déjà eu un déblayage. Sauf que la FMC n’a jamais été avisée. »
Le terrain a été déblayé en 2012, juste après la soumission des plans. Ensuite, le MJS a décidé de suspendre les travaux de déblayage, vu que le projet ne sortira pas de terre de sitôt.
Mais du côté de la FMC, on espère encore que le vélodrome verra bien le jour. « Nous souhaitons par-dessus tout voir le projet évoluer. Notre seul problème reste le financement. »
Lorsque ce projet avait été évoqué pour la première fois, la construction du vélodrome devait coûter approximativement Rs 40 M. Vu l’état des finances, il n’est pas près de se réaliser.