Devanand Ritoo a répété, lundi dernier lors de sa rencontre avec Aurélie Halbwachs à son bureau, qu’il était très favorable à la construction d’un vélodrome. C’est pour cela, dit-il, que son ministère a identifié un terrain à Roches Brunes pour accueillir cette infrastructure. « Nous voulons vraiment que la fédération de cyclisme réalise son projet de construction d’un vélodrome. C’est pour cela qu’un terrain a été identifié par mon ministère à Roches Brunes », a-t-il mentionné, sous le regard approbateur de l’entraîneur national José Achille.
Toutefois, la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) va devoir trouver le financement pour construire le vélodrome. Le président de la FMC, Hervé Flore, laisse entendre qu’il faut d’abord effectuer une estimation du coût total des travaux avant de se mettre à la recherche de fonds.
« Nous avions déposé un dossier au ministère depuis mars et ce n’est qu’il y a quelques jours qu’il nous a fait parvenir un plan du terrain qu’il va mettre à notre disposition. Nous devons aller effectuer une visite sur place pour nous faire une meilleure idée », explique Hervé Flore.
Le président de la FMC ajoute que c’est Roland Nicolin qui a été délégué par le comité directeur pour assurer le suivi de ce dossier. « Le comité a désigné Roland Nicolin pour s’occuper du dossier du vélodrome. Il a pris contact avec Christophe Lincoln qui est architecte. Il faudra dessiner les plans de l’infrastructure et ensuite savoir combien sa construction va coûter. On avait estimé le coût à Rs 75 millions il y a quelques mois mais je pense que cela va coûter plus cher », explique le président de la FMC.
Comme déjà mentionné, le vélodrome mauricien sera calqué sur celui de Champ Fleuri à La Réunion. La circonférence sera de 333 mètres, précise Hervé Flore. La structure ne sera pas couverte. Mais outre la réalisation de la partie cyclable, il est nécessaire de prévoir la construction d’installations annexes telles que les vestiaires, sanitaires, rangement du matériel et locaux à vélo.