Les Mauriciens, brillant vainqueurs du contre-la-montre par équipes dimanche, ont encore une fois rendez-vous avec l’histoire. Assistera-t-on à un nouvel exploit des Rouges ou à un réveil des Bleus ? Là est la question…
Ne dit-on pas qu’il faut se méfier de la bête blessée ? Les Réunionnais, favoris dimanche, étaient impuissants sur le parcours du chrono par équipes. Mais là, c’est autre chose. Stéphane Lucilly a d’ailleurs donné un aperçu de ce qu’il voulait. « On va se reconcentrer. On devra attendre, mais on sera là », déclarait-il entendre dimanche.
Sur les 120 km de la course en ligne, les Mauriciens devront aussi surveiller les Seychellois. Cette fois, les Hedson Mathieu, Andy Rose et Edward Pothin auront leur mot à dire. Déçus d’avoir terminé troisièmes du chrono, ils s’attendent à autre chose. « On a une bonne équipe. On y croit tous », avait déclaré Mathieu lors de la cérémonie d’ouverture.
Mais les Mauriciens, eux, veulent surtout entrer dans l’histoire. Aucun autre avant eux n’a réussi l’exploit d’enlever la course en ligne. Et tous donnent Lincoln gagnant, même si personne ne veut prononcer son nom trop fort. D’autres parlent de chances équitables pour tous. « S’ils arrivent à gérer leur coup, oui, ils seront de la partie. Nous avons été en reconnaissance, et je pense qu’il y a un coup à jouer », déclarait l’entraîneur national, José Achille.
Et Yannick Lincoln dans tout ça ? « C’est un profil qui me convient », laissait-il entendre dimanche. En effet, en passant par les Canelles et La Misère, les bosses sont justement ce qui pourrait faire la différence. Mais attention ! Il faudra être costaud pour rester scotché aux bons coups.
Et surtout, surtout, il faudra que les Mauriciens sachent abattre leurs cartes. A cinq, les chances de briller sont certes un peu plus réduites. Mais c’est justement l’intelligence dont ils feront preuve qui pourra les guider vers l’or, encore une fois. 
Mais il faudra aussi que Maurice puisse — enfin — faire preuve d’esprit d’équipe pour contrer les Réunionnais. C’est ce qui a toujours manqué aux Mauriciens lors des précédentes éditions des JIOI. C’est ce qu’ils devraient avoir demain…