Le calendrier de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) suit son cours. On constate qu’on rentre petit à petit dans la saison des classiques, avec le Circuit de Britannia ce dimanche et la Snowy Maiden Race dans une semaine.
Avant d’arriver à ces deux courses en ligne, il s’agira, évidemment, d’affronter les bosses de Grand Bassin, ce samedi matin, dans le cadre du Challenge Winner’s Climb Series. L’occasion pour les grimpeurs de s’exprimer sur un parcours quasi exclusif, tant les pentes de Grand Bassin sont reconnues pour être dures.
D’ailleurs, le peloton et l’univers cycliste en particulier suivront avec une certaine passion la lutte qui devrait normalement avoir lieu entre Yannick Lincoln, tenant du trophée, et Grégory Lagane, son challenger direct. Rendez-vous à 8 heures au pied de Grand Bassin pour la première course du week-end.
Dimanche matin, rendez-vous sur le circuit de Britannia, dans le sud de l’île. Une démarche signée le Faucon Flacq SC, qui a pu ramener Omnicane dans la liste des sponsors pour un critérium qui s’annonce tout sauf tranquille. Les faux-plats, les vents de côté : voilà le menu de cette journée dominicale qui risquerait cependant de sacrer sinon un puncheur, un sprinter. Dans la conjoncture, le FFSC-FKC a toutes les chances de briller au terme des 108 km (quatre tours d’un circuit) tant ses sprinters Thierry David et Steward Pharmasse sont armés pour la question.
Le dimanche 4 mai, rendez-vous dans le nord de l’île pour la Snowy Maiden Race. Il ne s’agit en aucun cas d’une course aussi facile qu’on le croit, mais bel et bien d’une parcours taillé pour costauds, sur 71,3 km. Déjà, la descente, après le départ au stade Anjalay, devrait être propice aux premières escarmouches, sans pour autant laisser de grands espaces. Ensuite, les choses sérieuses vont commencer.
Depuis que le nouveau tronçon d’autoroute a été ouvert à la circulation, il fallait que les cyclistes l’empruntent au moins une fois. Ce souhait sera réalisé dans une semaine. Quelques chiffres pour les plus téméraires : les bosses offrent une élévation qui varie de 8 à 12%, et le vent qui souffle sur cette partie de l’autoroute ne rend pas les choses faciles.
Les trois prochaines courses ont cependant une particularité : personne ne peut désigner un favori sans risque de se tromper. Au mieux, on peut prédire qui sont ceux qui se disputeront la victoire ce samedi. Pour le reste, il faudra attendre.