Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a rencontré hier la double médaillée de bronze des récents championnats d’Afrique de cyclisme, Aurélie Halbwachs. Une rencontre qui a permis au ministre d’exprimer sa satisfaction devant les performances de la cyciste, et de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) en général.
Dans son allocution, le ministre a tenu à saluer la performance d’Aurélie Halbwachs en terre érythréenne. « Si je ne m’abuse, vous êtes la seule Mauricienne à faire du vélo à ce niveau. C’est tout à votre honneur. Et vos médailles sont là pour prouver que vous pouvez vous battre contre plus fortes que vous. »
Ce dernier a aussi mis en exergue le palmarès fort impressionnant de la cycliste, qui a récolté la Bagatelle de 11 médailles sur le continent africain. « Vous êtes, si je ne me trompe pas, la seule athlète avec un tel palmarès », a soutenu Devanand Ritoo. Ces médailles tiennent compte de la participation d’Aurélie Halbwachs aux championnats d’Afrique et Jeux d’Afrique depuis 2006, année où elle a été sacrée championne d’Afrique du contre-la-montre individuel.
Devanand Ritoo a aussi laissé entendre que le MJS mettra un terrain d’une dizaine d’arpent à la disposition de la FMC afin que cette fédération puisse bénéficier de son vélodrome. « Je suis conscient que les choses sont difficiles sur les routes. Ce vélodrome viendra vous aider. »
Devanand Ritoo a tenu à rappeler que son ministère sera là pour soutenir Aurélie Halbwachs et le cyclisme en général. « Je dois dire que le cyclisme a la grande satisfaction pour le MJS. Avec les médailles aux JIOI, aux Jeux d’Afrique, aux championnats d’Afrique, alors oui, le cyclisme est une grosse satisfaction. J’espère maintentant qu’Aurélie pourra aller chercher sa qualification pour les JO de Londres. »
Quant à Aurélie Halbwachs, elle a souligné que son parcours à Amsara n’était pas de tout repos. Face aux armadas sud-africaines et érythréennes, elle a su s’en sortir, surtout dans la course en ligne. « C’était un peu plus dur que les années précédentes. Avoir le bronze à la course en ligne est une performance honorable si l’on prend en compte que je suis la première amateure derrière les deux Sud-Africaines Ashleigh Moolman et Cherise Taylor », souligne-t-elle.
Mais reste que la qualification olympique n’est pas encore acquise. Pour espérer se retrouver à la ligne de départ des JO de Londres l’année prochaine, elle doit encore glaner quelques places au classement mondial de l’Union cycliste internationale (UCI). « Pour être aux Jeux, il y a tout plein de facteurs. Déjà entrer dans le Top 100 mondial, puis disputer le maximum de courses sous l’égide de l’UCI », explique Aurélie Halbwachs.
A l’heure des remerciements, chacun y est allé de son petit discours. « J’aimerais remercier la FMC pour avoir soutenu Aurélie dans sa quête d’une médaille aux championnats d’Afrique. De plus, je tiens aussi à remercier son coach personnel, Bertrand Carabin, qui ne s’est éparagné aucun effort pour suivre Aurélie ces dernières années », a déclaré le ministre.
Quant à Aurélie Halbwachs, elle a tenu à remercier le ministre, la Fédération et son coach personnel. « Sans votre soutien, je n’aurais pu aller aussi loin. De plus, je dois une fière chandelle à Bertrand Carabin, qui me suit depuis 2005. »