Quand ils s’élanceront cet après-midi pour les 53 km du contre-la-montre par équipes, une seule chose traversera l’esprit des quatre coureurs mauriciens : effacer la désillusion des Jeux de 2007, où ils avaient terminé avec le bronze autour du cou. Cette médaille avait un goût particulièrement amer pour tout le monde. Cette année, les Mauriciens veulent se réapproprier cette médaille d’or.
Pour comprendre l’amertume derrière cette médaille de bronze, remontons un peu le temps. Il y a quatre ans, aux Jeux de Tana, Maurice A avait déjà fait le plus gros en se retrouvant en tête au temps intermédiaire et les Réunionnais ne pouvaient que s’incliner.
C’est alors que survient le coup de tonnerre : une chute ! Les Mauriciens hésitent avant de repartir, mais c’est trop tard. La machinerie réunionnaise était déjà lancée. Et les deux équipes de l’île soeur ne se faisaient pas prier pour passer devant Maurice. C’en était fait des chances mauriciennes.
Alors, cette année, l’idée est de reprendre cette fameuse médaille d’or, qui est un peu l’apanage des Mauriciens depuis 1998 à La Réunion. Sur le tracé du chrono par équipes, passé de 42 à 53 km, les quatre Mauriciens auront tout le temps de penser à leurs glorieux prédécesseurs. Yannick Lincoln, Yolain Calypso, Mike Chong Chin et Pascal Ladaub seront opposés à eux-mêmes, mais aussi aux redoutables Réunionnais.
Revenons au parcours. Il sera relativement plat, mais fera la part belle aux secteurs venteux. Tout le répertoire y passera : vent de face, vent de côté, vent de dos. Ils devront passer par cette étape s’ils veulent se racheter.
Pour les adversaires, c’est une autre histoire. Les Seychelles ont préparé leurs coureurs pour cet événement. Hedson Mathieu, chef de file du vélo local et médaillé d’or au chrono individuel, nous livre un aperçu des ambitions seychelloises : « Nous avons eu des vélos de la marque BMC. Cette année, je n’ai pas encore rencontré Yannick (Lincoln). Mais je vois que les Mauriciens ont une bonne équipe. »
Mais les Seychellois ne seront pas les premiers adversaires des Mauriciens. Le chrono par équipes risque fort de tourner en un énième match Maurice/Réunion, arbitré par les Seychelles. Et les Réunionnais seront bien là. Stéphane Lucilly, doyen et leader de sa sélection, avance que tout le monde pourra faire sa course. « Avec les autres, on sent qu’on est en forme. Et l’équipe a bien tourné depuis l’Étoile. » Une course qu’il a d’ailleurs remportée. Quant aux Malgaches et autres Comoriens, sauf grosse surprise, ils ne devraient pas être sur le podium.
Alors, pour contrer la force réunionnaise, José Achille a fait confiance à quatre gros rouleurs. Quatre coureurs aux qualités de rouleurs qui, à une exception, ont été médaillés d’or en 2003 sur le même exercice. Maintenant, il s’agira de montrer que les vélos Look, offerts par le ministère de la Jeunesse et des Sports et le stage de trois semaines en France n’auront pas été vains. À voir leurs derniers résultats en course, ils avaient tous leur place dans le groupe…