Le Tour de Maurice cycliste, qui se tiendra cette année du 11 au 16 septembre, bénéficiera du parrainage de la firme Engen. Le partenariat a été présenté au public hier, dans les locaux de la firme, à Port-Louis.
Engen connaît bien la petite reine locale étant le sponsor de l’UCRH depuis le début de la saison. C’est dans cette veine que Joan Nrojoge, Managing Director de Engen Petroleum (Mauritius) Ltd, a accepté d’aider l’organisation du Tour.
« We share the same key values as cyclists. We are driven towards performance and team work », a soutenu Joan Nrojoge dans sa brève allocution. Elle a aussi souhaité que la course se déroule sans aucune anicroche. « We wish all cyclists a successful event. »
Hervé Flore, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), a tenu à remercier Engen pour son soutien. « Trouver des sponsors s’avère de plus en plus dur. Et le geste d’Engen, tout comme celui des autres parrains du Tour, sera apprécié à sa juste valeur », a-t-il indiqué.
Du côté des sponsors, on retrouve un amalgame d’anciens et de nouveaux venus. Anglo-Mauritius, déjà partenaire en 2011, a acquis les droits sur le maillot jaune. Derrière, on retrouve Archemics, avec la marque Le Chat qui sera apposée sur le maillot bleu (à points). Velogic, nouveau venu, a récupéré le maillot vert du meilleur sprinter, alors que le logo d’Air Mauritius sera sur le maillot blanc du meilleur jeune. Et on retrouve la municipalité de Port-Louis, qui a battu des records de longévité, avec le maillot à pois du meilleur grimpeur. La casquette du Tour a été confiée à Meaders Feed Ltd.
Le Tour de Maurice 2012 s’annonce comme un des plus cosmopolites avec la venue de pas moins de huit formations étrangères, soit la moitié du peloton. On retrouvera donc deux équipes sud-africaines, une équipe anglaise, la sélection seychelloise, quatre équipes réunionnaises et huit formations mauriciennes. « En gros, cela nous fait 77 coureurs. Le Tour promet donc d’être intéressant », avance Hervé Flore, qui porte aussi la casquette de directeur du Tour.
Donc, les coureurs auront quelque 507 km à parcourir pour boucler le Tour. Dès mardi prochain, les coureurs seront confrontés à la route. Le contre-la-montre par équipes ouvrira les débats avec un parcours de 21,1 km avant de laisser la place mercredi à la deuxième étape, la plus longue de ce Tour 2012 (111,8 km). L’arrivée sera jugée à Grand-Baie, devant la station-service Engen.
Jeudi, 110,4 km au menu, avec un passage sur la côte sud-est. L’arrivée de cette troisième étape sera jugée devant l’église Ste-Thérèse, à Curepipe. C’est généralement l’étape qui donne un aperçu de la suite du Tour.
Vendredi, deux étapes sont prévues. Les deux épreuves, le chrono du matin (15,4 km) entre Le Morne et Ruisseau Créole, et l’épreuve en ligne l’après-midi, avec ses 97 km, à parcourir entre Grande-Rivière-Nord-Ouest, Le Morne et retour à Ruisseau Créole, devrait donner encore des indications sur les prétendants.
La grande étape, samedi, entre Port-Louis et Curepipe, devrait, sauf incident, livrer le nom du vainqueur du Tour de Maurice 2012. Le plat de résistance sera la double ascension de Chamarel, puis Plaine Champagne, et la descente de Grand-Bassin. Dimanche, une étape en circuit, à Ébène, et l’arrivée finale du Tour sera jugée, comme pour les années précédentes, devant le Plaza.
Selon Hans Brasse, le Tour 2012 sera légèrement plus dur que celui de l’année précédente. « On devrait avoir une idée claire dès la deuxième étape. Mais la course elle-même dépendra de la suite. Par contre, je pense que nous connaîtrons le nom du vainqueur du Tour samedi, après la sixième étape. »
L’année dernière, c’est Yannick Lincoln qui avait remporté le Tour, sous les couleurs de la sélection de Maurice. Pourra-t-il rééditer son exploit sous les couleurs de son club cette fois ? Les paris sont ouverts…