Le briefing d’avant-Tour, qui est toujours l’occasion pour les coureurs de se rencontrer avant le début des hostilités, n’a pas dérogé à la règle hier. Au Racing Club de Maurice à Trianon, l’ambiance était détendue, l’heure était aux questions et réponses et les coureurs, à un jour du début du Tour, se voulaient concentrés pour la suite de la semaine. L’occasion pour les commissaires de faire passer quelques messages importants.
Premier point évoqué : la sécurité. Catherine Victoire, présidente du collège des commissaires, a su se montrer intransigeante quand la question a été évoquée. « Vous devez vous rappeler que la route n’est pas fermée. » Un appel a donc été lancé pour que les coureurs respectent au maximum le code de la route.
Catherine Victoire a aussi demandé aux conducteurs des voitures techniques de rester responsables pendant la course. « Je vous demanderai de respecter la caravane. Il ne faut pas qu’il y ait des incidents », a soutenu la commissaire. Parallèlement, elle a aussi rappelé les règles pour le ravitaillement, tout en demandant un service « rapide et efficace. »
Dans le même souffle, le constable Perry Madelon a rappelé que la force policière sera toujours là pour épauler les coureurs pendant la course. « Depuis quelques années déjà, nous collaborons avec la Fédération mauricienne de cyclisme pour la bonne marche du Tour. Nous espérons que cette année encore les choses se passeront bien pour tout le monde », a-t-il fait ressortir.
Cette soirée d’avant-Tour était l’occasion de procéder au tirage au sort de la première étape cet après-midi. Le VCSD-Ekoï devait s’élancer en premier, suivi du Port-Louis Municipal Cycling Club (PLMCC). La troisième formation à avoir pris la route cet après-midi a été le VCJCC-Bank One. Les derniers à partir étaient les Seychellois.
L’équipe qui aura réalisé le meilleur chrono sur les quelque 21 km de course contre la montre devait se voir attribuer le maillot jaune. D’ailleurs, la soirée d’hier était aussi l’occasion pour les futurs adversaires de se rencontrer et de se jauger, mais aussi et surtout de faire connaissance avec les inconnus du peloton.
L’équipe anglaise London Dynamo, à l’heure de la présentation, est venue avec une délégation de trois coureurs. Puis, les Seychellois, qui sont venus sans leurs stars Hedson Mathieu — qui prend des vacances systématiquement après les JIOI — et Andy Rose, mais avec une nouvelle génération, dont les Dominique Ferley, Louis Francis et Chris Germain. Les deux seuls rescapés de l’édition 2011 des JIOI sont Edward Pothin et Graham Bristol. C’est dire que les Seychellois présentent plus de points d’interrogations.
La question de la succession de Yannick Lincoln est donc posée ? Qui de Jaco Ferreira (Afrique du Sud), Richard Barret (Réunion) ou Yannick Lincoln lui-même sera sur la plus haute marche du podium dimanche ? Beaucoup donnent le Sud-africain gagnant, alors que d’autres voient en Lincoln son propre successeur. Quant à Barret, on le voit surtout dans le rôle du poil à gratter.
Hugo Caëtane et Pascal Ladaub, les deux leaders de l’UCRH-Engen, se sont préparés dans le plus grand secret. Que peut-on attendre d’eux ? Réponses ce soir…