Cinq coureurs iront défendre les couleurs mauriciennes à La Réunion, lors de l’Étoile de l’océan Indien, qui commence ce vendredi et s’échelonnera jusqu’au 13 juillet prochain.
La délégation qui mettra le cap sur l’île soeur comprend les deux réservistes de la sélection, Michael Khedoo et Yoan Pirogue, champion de Maurice en titre. Les deux coureurs, qui n’ont pas été retenus pour disputer les JIOI en août prochain, ne chômeront donc pas. « Ils participeront à la course en compagnie de trois autres coureurs », explique José Achille, qui accompagnera le groupe.
Aux côtés de Khedoo et de Pirogue, on retrouvera Romain Béchard (VCJCC-Bank One), Stéphano Ollivier (UCRH-Engen) et Ritesh Choytun (PSC-Winners). Ces derniers ont d’ailleurs fait partie de la présélection avant que le Sud-Africain Andrew Smith ne fasse son choix définitif.
Cette sortie à La Réunion sera bénéfique dans la mesure où l’entraîneur national, José Achille, pourra jauger dans une certaine manière la sélection réunionnaise sur ses terres. Il faut dire que le groupe réunionnais passe par des moments difficiles ces derniers temps.
En effet, son leader, Emmanuel Chamand, et Franck Parmentier, autre coureur retenu pour disputer les JIOI, ne sont pas en bons termes. Une inimitié latente mais qui est ressortie lors du stage mené par Hugues Lassays et Grégory Maillot, les deux encadreurs de la sélection.
Si bien que cette situation a conduit à l’éviction de Chamand, qui a déjà terminé sur la deuxième marche du podium du Tour de Maurice. Mais la situation a à peine duré 24 heures. Chamand a en effet été exclu du groupe vendredi et a tout de suite été remplacé par Arthur Vatel, qui, selon les observateurs, « tourne bien au chrono ».
Il a toutefois fallu l’intervention de la commission route de la Ligue réunionnaise de cyclisme, qui regroupe les présidents des clubs, mais aussi et surtout les responsables du Vélo Club de Saint-Denis (VCSD), dont le coureur est sociétaire.
En fait, la commission route a invalidé la décision d’Hugues Lassays et Grégory Maillot, arguant que la sélection a été validée par elle. Conséquence : le premier songe à se retirer du poste de responsable de la sélection.
Pour l’instant, dans un commentaire livré au JIR, Emmanuel Chamand affirme avoir tourné la page : « Personne ne m’a prévenu. Hier (mardi) j’ai passé une sale journée mais aujourd’hui (hier) je veux tourner la page et tout de suite rebondir. »
Les choses semblent donc aller mieux, même si le coureur admet que les torts devraient être partagés. La sélection de La Réunion connaît des soubresauts dont elle se serait bien passée. Et l’exclusion puis l’inclusion de Chamand ne sont pas pour arranger les choses.