Le double champion de Maurice sur route, Hugo Caëtane, envisage sérieusement de tenter sa chance en France cette année. En effet, des contacts ont déjà été établis avec la formation Vélo Sport de Monnaie à travers Florent Horeau, ami de Caëtane. Florent Horeau est celui-là même qui avait accueilli la présélection nationale lors du stage de préparation pour les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) aux Seychelles l’année dernière.
« C’est mon ami Florent Horeau qui s’occupe des démarches en ce moment. Il y a encore des choses qui doivent toutefois être finalisées. Je pense partir vers la fin du mois de février si tout se passe bien. J’irai pour un séjour de trois mois dans un premier temps, vu que l’on a pas besoin de visa pour une telle période et puis, j’entamerai des démarches pour rester plus longtemps », confie-t-il à Week-End.
Celui qui a défendu les couleurs de l’Union cycliste de Rose-Hill ces trois dernières saisons, sera hébergé par Florent Horeau une fois dans l’héxagone. « Pour l’hébergement, il n’y aura pas de problèmes vu que Florent m’accueillera chez lui. Par contre, j’aurai besoin de me débrouiller pour la nourriture et les autres frais », ajoute le cycliste de 24 ans.
Une fois en France, l’objectif pour Caëtane sera de se faire un nom dans le peloton. « Au sein de l’équipe (Vélo Sport de Monnaie), il s’agira pour moi de me faire remarquer. En France, je n’aurai aucune référence. Je débuterai dans des courses de catégorie 2. Par la suite, j’espère progresser et monter de catégorie. Mon but est de m’établir dans la durée en France même si je sais que ce ne sera pas évident. Je donnerai tout pour bien figurer dans les courses et faire de bonnes places », indique le cycliste.
Caëtane en sera à sa première expérience à l’étranger dans un club mais il a déjà évolué hors de Maurice dans le passé. En effet, il a effectué plusieurs stages sous la houlette de Jean-Pierre Van Zyl, directeur du Centre International de cyclisme africain à Potchefstroom (située à 150 kilomètres au sud-ouest de Johannesburg) en Afrique du Sud.
Lors de ces stages, le double champion de Maurice a beaucoup appris. Il a compris que faire une course n’est pas simplement monter sur un vélo et pédaler. Il a compris que la gestion d’une course est toute une science et qu’il faut savoir prendre les informations, gérer ses réserves, garder son calme quand on est en position de gagner et apprendre à souffrir. Il a, par conséquent, gagné en confiance. Ce qui fait qu’il est aguerri et prêt pour faire face à la concurrence en terre française. On ne peut que lui souhaiter d’atteindre ses objectifs.