Il n’est un secret pour personne que la petite reine locale se retrouve dans l’oeil du cyclone et ce, depuis un moment déjà, avec des divisions et autres querelles qui viennent ternir l’image de ce sport à moins de 70 jours des 9es Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI). Dans le but de redresser la barre, trois des six membres démissionnaires de la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) à savoir Jean-Philippe Lagane, Lawrence Wong et Norbert Froget ainsi que Caroline Le Blanc (représentante du Vélo Club des Jeunes Cyclistes de Curepipe) étaient face à la presse lundi dans la capitale. Le but étant de donner une nouvelle orientation au cyclisme à travers une assemblée générale élective en bonne et due forme pour que tous les dix clubs de l’île soit représentés au comité.
Jean-Philippe Lagane, chef de file du groupe de démissionnaires fait d’emblée ressortir lors du point de presse que « nous avons démissionné, non pas par intérêt personnel, non plus pour nuire à notre discipline fétiche » avant d’ajouter, « Nous avons déjà évoqué les multiples raisons de notre démarche et nous ne reviendrons pas sur ces nombreuses péripéties. Nous voulons plutôt nous concentrer sur l’avenir. Cependant, il est bon de noter que les récentes réunions que nous avons eues avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, nous ont permis d’éclaicir plusieurs points. Notamment, l’administration et la gestion de la discipline, les responsabilités qui incombent aux dirigeants de mener la tâche à bien et les projets d’avenir », indique notre interlocuteur.
Il soutient, « Autre avancée majeure que nous contemplons, c’est de recueillir une dérogation spéciale auprès du ministre, afin de permettre à tous les dix clubs de pouvoir participer à une éventuelle assemblée générale élective (AGE). Ceci devrait aussi aider à contourner une trop forte représentativité de certains clubs comme ça a été le cas jusqu’ici et qui a été une source de problèmes et de divergences ». Norbert Froget, représentant du club de l’Union Cycliste de Rose-Hill (UCRH) avoue toutefois qu’il faut l’aval du MJS. « Il faut donner la chance à tous les clubs d’être partie prenante du comité », fait-il ressortir. Le groupe de démissionnaires a par ailleurs rejeté la proposition des membres restants (Catherine Victoire, Mathieu Calypso, Jean-Lou Desjardins, Hans Brasse) du comité dissous de la FMC concernant le remplacement des sièges vacants, pour une question d’éthique, d’élégance, de moralité et de responsabilité vis-à-vis de tous ceux qui appellent à un changement et une nouvelle orientation du cyclisme local.
« On ne peut se cacher derrière des règlements internes pour faire un pied de nez à la démocratie. Il nous faut être juste envers toute la communauté des coureurs et rassurer tout le monde qu’une nouvelle équipe mérite qu’on lui accorde sa chance de pouvoir donner une nouvelle impulsion à cette discipline. Nous sommes fin prêts pour relever le défi, après avoir beaucoup travaillé sur bon nombre de projets, allant de la formation, l’encadrement technique jusqu’à la préparation de notre élite face aux grands rendez-vous locaux, régionaux et internationaux », indique Jean-Philippe Lagane.