Décidément la Fédération Mauricienne de Cyclisme (FMC) n’en finit pas de faire parler la poudre, et ce, pour les mauvaises raisons. Cette fois-ci, c’est au tour de Steward Pharmasse, champion de maurice en titre, et leader du Faucon Flacq Sporting Club – KFC d’en faire les frais, lui qui n’a pas été retenu dans la sélection mauricienne, qui participera aux Jeux du Commonwealth (Glasgow) du 23 juillet au 3 août. Une aberration, compte tenu du fait qu’il est dans une forme incroyable.
Steward Pharmasse (36 ans) est le deuxième meilleur coureur de l’île derrière le sextuple vainqueur du Tour de Maurice, Yannick Lincoln. Il a notamment remporté trois courses dans la saison et il en a offert deux à ses coéquipiers, Grégory Lagane et Thierry David. Qui plus est, il a remporté les deux dernières étapes du Tour de l’île, chôse que n’avait jamais réalisé dans le passé un champion de Maurice en titre et obtenu le maillot à pois (meilleur grimpeur). C’était donc une évidence que le leader du FFSC-KFC ferait partie de la sélection en vue des Jeux du Commonwealth.
Mais, coup de tonnerre, il n’est pas retenu dans la liste dévoilée mercredi dernier par la FMC puisque la commission technique a décidé de faire confiance à Lincoln, Mike Chong Chin, Sébastien Tyack et Jordan Lebon en masculin et Aurélie Halbwachs chez les dames. Le président du FFSC-KFC ne comprend pas l’absence de son poulain, qui se demande ce qu’il faut accomplir pour faire partie de cette sélection. « Je suis sidéré et dans l’incompréhension le plus total. Ce n’est pas normal de ne pas sélectionner le deuxième meilleur coureur mauricien pour ces Jeux. Les résultats sont là, Steward (Pharmasse) a retrouvé son niveau et est très compétitif », explique-t-il.
Il soutient, « J’ai écrit à la FMC pour avoir des explications, pour savoir sur quels critères s’est basé le comité directeur pour écarter Steward. Mais j’attends toujours une réponse. Personnellement, je pense qu’on est en train de boycotter les cyclistes de mon club. Pourquoi ? Peut-être parce que j’ai démissionné de mon poste à la FMC ? Ou bien serait-il dû au fait que mon club connaît trop de réussite depuis le début de la saison ? C’est autant de questions que je me pose. C’est scandaleux ».
Contacté au téléphone, l’entraîneur national, José Achille indique qu’il a soumis le nom de Pharmasse à la commission technique qui, au final, a décidé de ne pas l’inclure. « Je fais partie du comité technique avec Mathieu Calypso et Ajay Ramadhin. Notre rôle est de fournir une liste de coureurs et ensuite la soumettre à la commission technique qui a pour responsabilité de l’avaliser. C’est évident que Pharmasse mérite de figurer dans cette liste, d’ailleurs, j’ai soumis son nom. Mais ce n’est pas moi qui prend la décision finale », souligne-t-il.
Intérrogé, Hervé Flore, président de la FMC, stipule qu’il n’entrait pas dans les critères avec comme principal argument, « Le comité directeur avait établi comme critère que les coureurs qui ne feraient pas le déplacement en terre réunionnaise ne seraient pas retenus ». Or, Pharmasse n’était pas présent pour l’occasion car il ne pouvait se libérer pour des raisons purement professionnels. To add insult to injury, l’homme ‘fort’ du cyclisme mauricien a par la suite déclaré, « Il y a encore le Tour de La Réunion, les Championnats d’Afrique et les Jeux des Îles de l’Océan Indien l’année prochaine pour Pharmasse ».
Avec tout le respect que nous avons pour Hervé Flore, l’heure est au présent. Ce sont les Jeux du Commonwealth qui polariseront l’attention. Il faut assumer ses responsabilités et ne pas se défiler. Une fois n’est pas coutume, la FMC fait encore parler son amateurisme chronique et ce sont les plus méritants qui en paient le prix fort. Après cet affront, Steward Pharmasse pourrait bien faire un beau pied de nez à la sélection nationale si toutefois il est appelé pour les prochaines échéances à venir.