Après avoir bénéficié d’une invitation pour participer aux Jeux Olympiques (JO) il y a quatre ans à Beijing en Chine, Aurélie Halbwachs s’est qualifiée pour ceux de Londres prévus du 27 juillet au 12 août. L’Union cycliste Internationale (UCI), a publié un communiqué sur son site officiel pour présenter à l’ensemble des comités nationaux olympiques l’attribution des places des épreuves sur route des JO. La Mauricienne sera ainsi au départ de la course en ligne le dimanche 29 juillet.
La championne d’Afrique du contre-la-montre individuel de 2006 est en forme ascendante comme en témoigne sa performance au Tour de Free State qui a eu lieu du 23 au 27 mai en Afrique du Sud. Halbwachs a pris une bonne 24e place au classement général final de ce Tour qui était très relevé. La victoire finale est revenue comme attendu à la Suédoise Emma Johansson qui a couvert les 363.5 km en 10h45:11. Aurélie Halbwachs qui s’alignait sous les couleurs de sa formation française Vienne Futuroscope, a terminé à 12 minutes et 46 secondes.
Elle aurait même pu accrocher un succès d’étape lors de Tour de Free State. C’était le jeudi 24 mai lors de la deuxième étape entre Jagersfontein et Bloemfontein longue de 101.6 km. Mais la Mauricienne devait s’incliner derrière la Néerlandaise Laura Van der Kamp et Emma Johansson au sprint.
« Ce Tour de Free State était relevé, ce fut une bonne chose pour moi que de me frotter à ces professionnelles. Ma troisième place lors de la deuxième étape a été un très bon résultat », confie la cycliste.
Celle-ci ajoute que lors des deux premières étapes qui étaient plutôt plates – quoiqu’il y avait du vent de côté – elle est parvenue à rester avec les meilleures
mais que par la suite, c’est devenu plus dur. « L’étape de samedi (26 mai) était assez vallonée, tandis que dimanche (27 mai), il y avait des grosses bosses à 17/18% », relate-t-elle.
L’altitude a quelque peu gêné la cycliste, surtout le samedi et le dimanche car les étapes se déroulaient à 2000 mètres. « C’était difficile de respirer et vu que je ne suis pas une grimpeuse, ma tâche s’est davantage compliquée », précise-t-elle.
A son retour d’Afrique du Sud, Aurélie a pris quelques jours de repos afin de récupérer et débute à partir de ce week-end, une phase de travail intensive. « Déjà, pendant le week-end avec le Colin Mayer Classic, il y aura beaucoup d’intensité puis pour la suite, je vais en discuter avec mon entraîneur, Bertrand Carabin », laisse-t-elle entendre.
La cycliste projette de partir en stage deux semaines avant les JO. Elle mettra le cap sur la France et rejoindra son équipe, Vienne Futuroscope. « Si tout se passe comme prévu, je devrai faire le Tour du Limousin avec l’équipe (Vienne Futuroscope). C’est un Tour comprenant 5 étapes qui comprend beaucoup de montées. Ce sera un bon tremplin pour moi mais il faudra gérer l’effort également », conclut Aurélie.