Le VCJCC-Bank One a remporté au cours du week-end écoulé le Bank One Rider’s Trophy. Cette course, en deux étapes, a vu la victoire de la formation curepipienne lors du contre-la-montre par équipes (8,2 km) samedi et celle d’Arnaud de Commarmond dimanche.
Sur les deux étapes, le VCJCC-Bank One a démontré que les cinq titres raflés lors des championnats nationaux n’étaient pas du vent. Déjà, samedi après-midi, au barrage de Midlands, les Curepipiens, sous l’impulsion de leur leader Yannick Lincoln, ont mis plus de 15 secondes aux brillants coureurs du VCP, emmenés par Mike Chong Chin.
Une mention spéciale à la jeune équipe du VCJCC-Bank One, cinquième au général du chrono par équipes. Avec les jeunes Julien Tennant, Christopher Lagane, Romain Béchard, Jean-Luc Contato, Éric Desjardins, Fidzerald Rabaye et Grégory Lagane, l’équipe a signé 15’30’26.
Les chronos respectifs, 13’51” 71 pour le VCJ et 14’17 pour le VCP, laissaient entrevoir une lutte féroce pour la course en ligne, dimanche. Mais il n’en fut rien. Avec une course de 86 km à gérer par le froid matinal de Curepipe, on savait que les Curepipiens avaient à coeur de s’imposer dans une épreuve parrainée par leur sponsor. Et c’est ce qu’ils ont fait.
Dès le départ, le VCJCC-Bank One plaçait quatre coureurs à l’avant. Mathieu Le Blanc, Arnaud de Commarmond, Yannick Lincoln et Sébastien Tyack. À eux quatre, ils imposent rapidement leur rythme à un peloton qui semblait engourdi par le froid.
Les quatre fuyards prenaient 30 secondes d’avance dès le deuxième tour. On savait déjà que la course se jouerait entre les quatre. Mais derrière, personne n’a abdiqué. Anthony Laurent, en première année chez les seniors, joue son va-tout afin de refermer l’écart, désormais de plus 40 secondes.
Avec Steward Pharmasse et Mike Chong Chin en renfort, l’avance de l’échappée est descendue en dessous des 30 secondes. Mais personne n’a réussi à refermer.
Le succès escompté n’étant pas au rendez-vous, la course s’est finalement résumée à une course-poursuite, l’objectif pour les uns — les quatre fuyards — étant de faire gagner Arnaud de Commarmond, et pour les autres d’éviter de lâcher.
Et devant, on collaborait. L’avance montait encore, et le peloton, qui rétrécissait à vue d’oeil, ralentissait. La seule question était de savoir qui des quatre Curepipiens allait être sur la plus haute marche du podium.
Et au dernier tour, Mathieu Le Banc, présent dans l’échappée matinale, laissait ses coéquipiers prendre le large. Devant, Lincoln et Tyack s’arrangeaient pour que ce soit Arnaud de Commarmond qui remporte son premier bouquet de la saison.
« Je dois dire merci à mes coéquipiers pour leur aide », lançait Arnaud de Commarmond après ses 2h13’03 d’efforts. D’autant qu’il a montré qu’il pouvait faire la course à l’avant lors des championnats nationaux. Il a une pensée pour son coéquipier Fabien Halbwachs. « Hier (ndlr), il était avec nous pour le chrono par équipes. »
Pour le coureur qui fêtera bientôt ses quarante ans, une victoire en toutes catégories était dans son viseur depuis qu’il est passé de la catégorie 3 à l’élite (catégorie 2). « Depuis les championnats, je me suis dit qu’il y avait un coup à jouer. Avec les coéquipiers, on l’a fait », sourit Arnaud de Commarmond.
Lincoln et Tyack arrivent respectivement aux deuxième et troisième places, en 2h13’03 également. Mathieu Le Blanc est quatrième, et Steward Pharmasse termine au cinquième rang en 2h15’56.