James Colin Mayer a accroché à son palmarès le Tour de Maurice U23, dimanche. Une course à étapes qu’il a dominée depuis le coup d’envoi, vendredi, après avoir remporté le sprint devant Sébastien Tyack. Hier, lors de la dernière étape, longue de 70 km, il s’est imposé après 1 h 29’09, et boucle les 195 km du Tour de Maurice U23 en 4 h 56’25.
Cette victoire vient mettre un peu de baume au coeur de celui qui était présenté comme la relève du cyclisme mauricien. Mais surtout, elle lui permet de se préparer au mieux pour d’autres défis. « Pour l’année prochaine, j’ai coché cinq objectifs sur mon calendrier », lance James Colin Mayer. Lesquels ? « Je préfère ne pas en parler pour l’instant. »
N’empêche que, après ce qu’il a démontré sur les trois jours de courses, on ne peut que penser que James Colin Mayer est de retour. Déjà vendredi, il avait frappé un grand coup en se remportant la première étape devant Sébastien Tyack.
L’étape de samedi a donné lieu à une belle lutte avec son cousin, Gabriel. Mais c’est dans les lacets de La Nicolière que s’est dessiné son succès. « Je ne savais pas que j’étais le favori. Mais n’empêche que ça fait plaisir de gagner, surtout que je reprends la compétition après un an de mauvaises passes, de fête et d’alcool. Là, je m’y remets sérieusement », lance le coureur.
Dimanche, c’était une pure formalité pour les coureurs. 70 km seulement, avec une descente et un retour sur Poste Lafayette, avec la pluie en prime. L’arrivée se jouera presque au sprint. James Colin Mayer s’imposera devant son jeune cousin pour deux secondes. « J’aimerais remercier les gens qui m’entourent, Judith, ma copine, ma maman Corinne, mon oncle Harold, et mes amis aussi. C’est grâce à eux que je suis remonté à vélo. »
Et pour se remettre bien en selle, il s’en ira chez Chris Carmichael, l’entraîneur personnel de Lance Armstrong himself, à Tucson, en Arizona. « J’y vais pour une durée de six mois. Je tiens, à ce chapitre, remercier Espitalier Noël Ltd (ENL), CIEL Group et Painting and Decorating. Sans eux, cette phase de ma préparation n’aurait pas été possible », avance-t-il.
Et derrière lui avec un chrono total de 4 h 58’50, on retrouve un autre Mayer, Gabriel. Lui aussi a réalisé une belle course, « rendue plus difficile par la présence de Sébastien Tyack », selon lui. Deuxième derrière James Colin, c’est un bon résultat, à le croire. « James était vraiment très fort. »
Mais pour lui aussi, il s’agit d’une belle expérience. « C’est la première fois que je fais un Tour sur route. C’est un peu différent du VTT », soutient Gabriel Mayer. Mais il a surtout un voeu à faire. « J’espère que l’année prochaine, il y aura plus de participants. »
Au troisième rang, on retrouve le vaillant Sébastien Tyack, avec un chrono de 4 h 59’35 pour les 195 km de course. Les coureurs du Centre national de formation (CNFC) ont aussi tiré leur épingle du jeu, avec la quatrième place de Yohan Pirogue, en 5 h 05’33.