L’équipe australienne Suzuki-Trek, pressentie pour disputer le Tour de Maurice cycliste, ne sera finalement pas de la partie. Les raisons avancées par le club australien sont surtout d’ordre chronologique, selon Hervé Flore, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC).
Suzuki-Trek, qui avait signifié son intention de venir faire le Tour, semble s’y être prise un peu trop tard pour déclarer ses intentions. Et quand le comité organisateur du Tour a envoyé l’invitation, le club avait parlé de « short notice. »
« C’est la raison qu’ils ont avancée », explique Hervé Flore. Au moins, la question de savoir si le club australien sera là ou pas est réglée. Par contre, les équipes qui ont confirmé, comme le Vélo Club de Saint-Denis (VCSD), le VC Étang Salé, le VCO et le VCO, seront bien présentes sur le Tour de Maurice.
L’épreuve cycliste, qui se disputera du 9 au 16 septembre, est déjà sous les projecteurs. Dans un autre ordre d’idées cependant. Une équipe étrangère aurait demandé si les vélos de contre-la-montre seraient importants sur l’épreuve, puisque les frais encourus pour le matériel équivalent au prix du billet d’avion d’un coureur.
Donc, la FMC considère l’option de ne pas autoriser les vélos de chrono. « Mais la décision n’a pas encore été prise », rassure Hervé Flore. En effet, certains coureurs ont laissé transparaître des sentiments mitigés quant à l’utilisation du vélo de chrono. « Attendons voir. La réunion de lundi décidera de tout ça », explique Hervé Flore. Ce dernier précise également que la FMC ne ne veut en aucun cas pénaliser 14 clubs à cause d’un seul. « Ce n’est pas faisable », soutient-il.
D’autres questions reviennent encore, comme la présence des juniors sur le Tour. Il n’y a pas si longtemps, les juniors de première année et deuxième années étaient autorisés à faire le Tour dans son intégralité. Mais il semblerait que la FMC ait décidé de ne pas poursuivre dans cette voie cette année.
Les juniors de première année seront privés des dernières étapes. « C’est une question de distance. Il ne faut pas les brûler trop tôt, il faut les laisser faire leur apprentissage avant de faire le Tour en entier. »
Parallèlement, il devient de plus en plus évident que la sélection de Maurice ne sera pas sur le Tour. Les raisons financières sont toujours évoquées. « Une équipe de Maurice coûte Rs 1500 000. Nous n’avons pas ce budget. Et seul un sponsor pourrait sauver cette situation. »
Le comité organisateur du Tour attend également des réponses de certains parrains pour les maillots du Tour. « Nous avons des maillots qui sont encore invendus. Nous travaillons sur ce dossier pour boucler le tout d’ici à une semaine », avance Hervé Flore.