Aurélie Halbwachs a, hier, écrit une nouvelle ligne à son palmarès déjà éloquent en prenant la médaille d’argent du contre-la-montre individuel derrière la Sud-Africaine Lise Olivier. Par contre, Yannick Lincoln, lui, semble toujours malchanceux sur le plan africain, en prenant encore la quatrième place sur le chrono masculin.
Sur le parcours de 13,6 km de long chez les dames, la concurrence était surtout sud-africaine. Ce sont de vieilles connaissances, surtout Lynette Burger, troisième du chrono. « Au moment o? je croyais que le parcours allait ?tre le moins dur, ?a a ?t? le contraire », relate Aurélie Halbwachs.
Face à une armada sud-africaine super-équipée, elle a déroulé. Si Lise Olivier a terminé avec l’or en 19’59, Halbwachs, elle, a arrêté le chrono après 20’29, soit 30 secondes de plus. Derrière elle, on retrouve une autre de ses compatriotes, Lynette Burger, médaillée de bronze avec 21’02”78.
« Cette m?daille, je la d?die ? mes deux grands-p?res, tous deux d?c?d?s. Je suis contente, surtout que les Sud-Africaines ?taient super ?quip?es », souligne celle qui a déjà goûté à l’or africain en 2006. Maintenant, il lui reste la course en ligne. « Je vais ?tre encore une fois seule contre l’Afrique du Sud. J’ai d?j? eu le bronze. J’esp?re que cette premi?re m?daille en appellera d’autres de couleur diff?rente. »
Si Aurélie Halbwachs a encore brillé sur le plan continental, par contre, Yannick Lincoln semble devoir faire une croix sur une médaille africaine. Quatre ans qu’elle se refuse à lui, cette médaille qui aurait complété son palmarès. À l’arrivée, une petite déception. Mais surtout le sentiment d’avoir tout donné sur le parcours de 26 km.
« Je ne vois pas o? j’ai perdu du temps. Le truc qui m’a d?favoris? a ?t? mon d?part dans une vague pr?c?dente, sans aucune r?f?rence, alors que mes adversaires ont eu mon chrono comme rep?re », lâche Yannick Lincoln.
En effet, il peut nourrir des regrets. Pour 28 secondes, il ne goûtera pas à cette médaille africaine. Car devant lui, on retrouve l’ancien champion d’Afrique Reinhart Janse Van Rensburg, pro au sein de la formation MTN Qhubeka, vainqueur en 34’46. Darren Hill, autre pro, deuxième en 35’27, évolue pour sa part au sein de la BMC Professional CT. Au troisième rang, on retrouve l’Algérien Azzedine Lagab, encore un pro, qui évolue sous les couleurs du Groupement sportif Pétrolier Algérie, en 36’14.
Lincoln, lui, finira quatrième à 28 secondes (36’42). « Cette quatri?me place ne d?pendait pas de moi. J’ai tout contr?l?. Mais comme ils sont partis apr?s moi, ils avaient de quoi se garder motiv?s jusqu’? l’arriv?e. J’ai vraiment donn? le maximum. »
Par contre, Maurice peut se satisfaire d’avoir placé deux coureurs dans le top 10. Pascal Ladaub, qui a fait forte impression sur le Tour de Maurice, prend la septième place, laissant ainsi entendre qu’il faudra compter avec lui.
Pour l’instant, les regards sont braqués sur le contre-la-montre par équipes, et surtout, la course en ligne dimanche. « C’est collectif. On verra ce que ?a donne », lance Yannick Lincoln.