La construction du vélodrome était au menu des discussions lors d’une rencontre, vendredi au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil building. En effet, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a reçu à son bureau le président de la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC), Hervé Flore et Roland Nicolin, membre de cette même instance ainsi qu’Ahmed Rawat et Christophe Lincoln.
Les deux dernières personnes citées ne sont autres que les architectes qui ont dessiné les plans du vélodrome.
Hervé Flore s’est dit satisfait de cette réunion lors de laquelle, les aspects techniques liés à la construction de ce vélodrome dans la région de Mont Roches, ont été discutés. « Ahmed Rawat et Christophe Lincoln ont soumis les plans au ministre. Ils ont aussi donné des explications techniques », indique Hervé Flore.
Le président de la FMC a laissé entendre que les architectes proposent d’aménager des bureaux, des dortoirs, une aire de stationnement mais aussi une piste de bi-cross à côté du vélodrome. « Ahmed Rawat et Christophe Lincoln ont aussi fait un saut à l’île de La Réunion dans le but de voir le vélodrome de Champ Fleuri. Ils ont pris des renseignements auprès des responsables », ajoute Flore.
C’est ainsi que les architectes ont appris que les responsables du vélodrome réunionnais doivent effectuer des travaux de maintenance tous les cinq ans. Ils ont ainsi proposé au ministre Ritoo de ne construire une structure en béton comme celle de Champ Fleuri mais plutôt en bois et couverte. « Les architectes ont appris des responsables de Champ Fleuri que des travaux de maintenance devaient être effectués tous les cinq ans et qu’ils coûtaient cher. Ils ont donc proposé que le vélodrome mauricien soit construit en bois et qu’il soit recouvert. Ce serait, selon eux, plus économique. Concernant les coûts éventuels, Ahmed Rawat n’a encore rien défini mais il le fera certainement durant les prochaines semaines », explique Hervé Flore.
De son côté, le ministre a souligné que le dossier avance rapidement dans la bonne direction et que d’ici quelques semaines, le contrat pour l’octroi du terrain devrait être signé entre les différents partenaires.
La réunion s’est, apprenon-nous, déroulée dans une très bonne ambiance et a duré environ une demi-heure. Le MJS était également représenté par le Senior Sports Officer Dev Putty, desk officer de la discipline.
Il se pourrait que d’autres rencontres entre le MJS et les responsables du dossier vélodrome aient lieu à l’avenir. Pour notre part, tout ce que l’on peut souhaiter c’est que ce projet aille de l’avant. Pour l’instant, tout semble progresser dans la bonne direction.