Avec la situation qui prévaut au sein de la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) qui est secouée avec une nouvelle vague de démission et qui laisse le comité directeur avec que 5 membres, le Sports Act de 2013 affiche au grand jour son premier manquement. C’est le moins que l’on puisse dire puisque avec le Sports Act de 2002, il est clair comme l’eau de roche que la FMC aurait été dissous dans la foulée de la démission de Dominique Froget depuis le début du mois d’avril. Car la loi de l’époque autorisait le ministre de la Jeunesse et des Sports à mettre en place un caretaker committee une fois qu’un comité directeur d’une fédération «fall under 7» membres.
S’il est vrai de dire que la nouvelle loi promulguée en janvier 2014 n’est pas aussi explicite que celle de 2002. Il est quand même important de dire que la section 5(5)(g) du 4e Schedule du Sports Act 2013 se lit comme suit:  «ensuring that the number of members referred to in paragraph (f:ndlr: Managing Committee) exceeds 7 but does not exceed 11 for an individual sport and 15 for a team sport».
En clair, il n’est pas nécessaire de défoncer une porte déjà ouverte et là encore cette section de la loi indique bien qu’un comité directeur d’une fédération de sport individuel ne peut fonctionnner avec moins de 7 membres.
FMC: AG du 29 mai maintenue
Les cinq membres restants (Hervé Flore, Hans Brasse, Catherine Victoire, Jean Lou Deshjardins et Mathieu Calypso)  de la Fédération mauricienne de Cyclisme avec Hervé Flore à la présidence ne voulant, sans doute, pas voir les choses de la même façon ont donc décidé d’appliquer les statuts de la fédération, plutôt que d’appliquer le Sports Act. C’est ainsi qu’après la démission de Dominique Froget, le secrétaire de la FMB, Hans Brasse a envoyé un «Notice» à tous les clubs pour leur informer qu’en vertu de l’Article 7, paragraphe 11 des statuts de la fédération des élections de replacement auront lieu le vendredi 29 lors d’une assemblée générale. L’Article 7 stipule entre autres «Any number of vacancy in the Managing Committee in any year shall be filled by other representatives from the regional committees they represented at a Special General Meeting convened for the purpose». Il est important de noter que la situation de la FMC n’est pas «to fill an unoccupied position», mais de remplacer une majorité au sein de son comité. La nuance est importante… Ceux qui sont intéressés à remplacer les démissionnaires ont jusqu’au 19 mai pour faire acte de candidature.
Reste qu’entre-temps, il y a eu une nouvelle et 6e démission du comité directeur de la FMC en la personne de Norbert Froget. Cette démission réduit davantage  en peau de chagrin le comité directeur de la FMC, qui ne veut pas entendre le mot dissolution. En effet, contacté hier le secrétaire général, Hans Brasse, a soutenu à Week-End que l’AG du 29 mai est maintenue. «S’il n’y a pas de candidat, nous n’aurons alors pas d’autre choix que de dissoudre le comité», a entre autres confirmé Hans Brasse.
Sauf qu’entre-temps Week-End a appris que les six démissionnaires ont été convoqués pour une réunion lundi avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden. Une réunion qui se tiendra vers 11h30 dans les locaux du ministère à Port-Louis, mais selon notre source, aucun agenda n’a été mentionné lors de la convocation. Mais c’est plus qu’une évidence que la situation de la FMC sera au centre de discussions et sans doute le ministre va essayer de trouver une solution pour permettre à la fédération de fonctionner.
Quelle marge pour le MJS?
La question est de savoir qu’elle est la vraie marge de manoeuvre du MJS devant une telle situation. C’est ce qu’on appelle un véritable test pour le ministère de la Jeunesse eu égard avec le Sports Act. Pour l’heure, il est un fait que la marge de manoeuvre du MJS est très réduite et se résume qu’à une action, assez forte cependant: la suspension des finances de la FMC. Mais dans l’optique qu’il y a résistance d’Hervé Flore et son équipe d’aller vers des élections de replacement à la place des nouvelles élections, on voit mal le MJS couper les cordons de la bourse à moins de 90 jours des JIOI.
Face à l’hécatombe, les clubs membres de la FMC a décidé d’agir. Toujours dans la journée de lundi, une invitation a été lancée à tous les clubs pour une réunion de réflexion autour de la situation de la fédération à 17h au MTC à Port-Louis. Cette invitation qui porte la signature de Caroline Le blanc, Dominique Froget, Jean Philippe Lagane et Lawrence Wong se veut être une réunion neutre «dans le but de mieux comprendre les dispositions du nouveau Sports Act, relativement a l’administration du Cyclisme, et dans le but d’aider à donner un nouveau souffle et de redynamiser le cyclisme Mauricien.»
Quel en sera le «response» des clubs? Attendons voir ce lundi et aussi la démarche du MJS.