Michel Thèze, le directeur technique de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), assure depuis hier la formation d’encadreurs pour les sept académies à travers l’île. Un geste que la FMC a voulu faire en direction de la formation au vu de la création de ces nombreuses structures à travers l’île. Cela découle de la volonté de la FMC de faire avancer la formation.

« Avec la création des académies vient le besoin de formateurs et d’encadreurs. C’est ce que Michel Thèze met en place », explique Jean-Philippe Lagane, vice-président de la FMC. Ils sont donc plus d’une vingtaine à avoir répondu à l’appel de la fédération, qui leur a donné rendez-vous au stade Anjalay.

Mais loin de se cantonner au simple aspect du vélo, le Français tentera aussi d’inculquer les éléments de base, dont la pédagogie. « Les personnes qui ont répondu ont certes déjà un vécu dans le monde du vélo. Mais les aspirants encadreurs devront apprendre comment partager leur savoir. C’est tout l’encadrement des jeunes qui sera disséqué et expliqué. »

Dans un autre ordre d’idées, les aspirants-encadreurs devront prendre apprendre à leurs protégés les comportements à éviter ou à reproduire afin de parvenir au haut niveau. « Nous vivons dans une configuration de courses unique à Maurice. Il faut déjà apprendre à ces jeunes les bons gestes et les bonnes habitudes », ajoute Jean-Philippe Lagane.

Ces séances de formation seront par ailleurs échelonnées dans le temps. « Ce n’est que la première partie de la formation. Cela va se répéter au fur et à mesure », explique le vice-président de la FMC. D’ailleurs, la satisfaction de la fédération réside dans la réponse positive des clubs. Certains ont envoyé deux voire trois représentants. Le DTN bénéficie du soutien de la coordinatrice des académies, Amanda Van Schellbeck, de José Achille et d’un officier du ministère de la Jeunesse et des Sports.