La sélection de Maurice met le cap aujourd’hui sur l’île soeur pour prendre part au 66e Tour de la Réunion qui débute ce lundi. Yannick Lincoln, Mathieu Le Blanc, Mike Chong Chin, Anthony Laurent et Olivier Lecourt de Billot accompagné de l’entraîneur national, José Achille, feront le maximum pour voler la vedette aux autres forces en présences.
Comme l’an passé, le Tour de l’île démarrera du vélodrome de Saint-Denis, pour le prologue, et se terminera au Port, ce lundi. Une bonne mise en jambes pour les coureurs mauriciens avant d’attaquer les autres étapes. « L’épreuve de piste est loin d’être notre spécialité. L’équipe fera son maximum pour tirer son épingle du jeu. Cette étape ne sera pas comptabilisée mais servira uniquement à l’attribution des maillots », indique l’entraîneur national, José Achille. Les coureurs passeront ensuite beaucoup de temps sur la côte Est, à commencer par Bras-Panon, pour une étape quasi similaire à celle de la dernière Étoile, mardi. Ils entreront ainsi dans le vif du sujet avec cette étape longue de 113,8 km. Le passage à la Rivière de l’Est (km 94) demeure le plat de résistance.
Le lendemain, une arrivée en haut de la Plaine des Grègues pourra déjà dégager une hiérarchie. Le départ de cette deuxième étape disputée sur 90,7 km se fera de l’Etang-Salé, mercredi. ll est à noter que ce parcours se termine avec un col de première catégorie. Le jeudi 11 octobre, trois cols de premières catégories attendront le peloton pour la troisième étape longue de 135,7 km. Les coureurs effectueront ainsi un retour dans l’Est de l’île et encore une fois le pont de la rivière de l’Est sera très difficile à négocier tout comme le col au Village Deux Rives. L’arrivée se fera en altitude à Sainte Suzanne. Le départ de la quatrième étape (102,3 km) partira de St Paul pour ensuite y revenir. L’arrivée sera toutefois jugée devant l’Usine de Vue Belle. Deux cols de première catégorie seront au programme.
La veille de l’arrivée, les hauteurs de Saint-Denis et Sainte-Marie pourraient faire la différence, avant l’arrivée le lendemain au Port dimanche. En effet, la cinquième étape (110, 4 km) prévue pour le samedi 13 octobre comptera une nouvelle fois deux cols de première catégorie. Le Tour connaîtra par la suite son dénouement avec un circuit au Port, long de 95, 2 km. À titre d’information, aucun contre-la-montre (clm) individuel n’a été programmé lors de ce tour. Une chance pour certains, une occasion de faire la différence pour les autres.
Une équipe homogène
Yannick Lincoln (29 ans), quadruple vainqueur du Tour de Maurice et leader de la sélection mauricienne souligne qu’il donnera le maximum comme ses coéquipiers. « Nous allons faire du mieux possible. Ce ne sera pas facile mais l’équipe est très homogène. C’est une excellente chose que de donner la chance aux jeunes coureurs que sont Mathieu Le Blanc, Olivier Lecourt de Billot et Anthony Laurent de faire leurs preuves. Mike (Chong Chin) et moi-même sommes des habitués de ce grand-rendez vous. Nous savons tous que nous aurons à sortir le grand jeu en terre réunionnaise », indique le favori mauricien.
Mike Chong Chin (35 ans), qui a participé à de nombreuses reprises au Tour de la Réunion, fait ressortir qu’il faudra mettre les bouchées doubles pour rivaliser avec les autres équipes. « Il faudra se surpasser. Le Tour de la Réunion est beaucoup plus dur que le Tour de Maurice avec notamment beaucoup d’épreuves en montagne. Nous devrons rester patient et faire preuve de vigilance. Notre rôle sera d’emmener Yannick (Lincoln) le plus loin possible », déclare-t-il. Il est à noter que Chong Chin à l’instar de son camarade de sélection et de club, Anthony Laurent (19 ans), sont deux punchers.
Le rôle du puncheur est de déstabiliser les équipes qui protègent leur sprinter dans les derniers kilomètres en accélérant brutalement la vitesse du peloton et en provoquant des cassures (c’est le but recherché). Souvent le puncheur est victime de sa propre accélération et doit ralentir car il est « asphyxié. » Mais si cette opération a réussi à mettre la pagaille dans les équipes adverses, il a parfaitement accompli sa mission. C’est notamment grâce à ses talents de puncheur que Laurent a remporté une étape sur le Tour de Maurice 2012. Mathieu Le Blanc (19 ans) et Olivier Lecourt de Billot (19 ans) sont également deux coureurs qui pourraient faire la différence, étant de bons grimpeurs.
Olivier Lecourt de Billot, qui a effectué l’essentiel de la saison en France sous les couleurs du Vélo Club de Sainte-Croix-en-Plaine fera tout pour apporter sa contribution à l’équipe. « Mon boulot est d’être principalement présent en montagne car je suis un grimpeur. Mais c’est l’entraîneur José Achille qui décidera de la marche à suivre. Pour ma part, je suis très content de faire partie de cette sélection. J’ai fait beaucoup de courses en France et cela m’a beaucoup aidé dans ma progression », souligne-t-il. Sur les routes réunionnaises, les Mauriciens auront à sortir le grand jeu.