La sélection de Maurice a remporté hier le contre-la-montre d’ouverture du Tour de Maurice, une épreuve par équipes, dans le temps de 21’12, soit 45 secondes de mieux que le Club Cycliste Saint-Louisien A. Sébastien Tyack, 20 ans, a été le premier maillot jaune du Tour version 2014 au terme d’une journée qui a vu les Réunionnais rester pendant longtemps en tête du classement.
Sur l’autoroute de La Vigie, la sélection de Maurice, composée de Mike Chong Chin, Yannick Lincoln, Jordan Lebon, Michael Khedoo et Sébastien Tyack, est allée très vite, surtout dans la descente, pour s’imposer à l’arrivée. « J’en rêvais, mais de là à le porter, je n’y crois toujours pas », déclare Sébastien Tyack, fier et ému à la fois. Une juste récompense pour un coureur qui ne s’est épargné aucun effort depuis le coup d’envoi de la saison. Il faut dire que la sélection mauricienne était attendue au tournant.
Une épreuve plate, où les écarts ne devaient pas au préalable être significatifs. « On ne connaît pas la force des Allemands. Et les Réunionnais n’ont pas l’air de vouloir rigoler », sourit-il. En effet, ce sont les Réunionnais du CCSL qui sortent les gros braquets en premier lieu. Partis en dixième position, les protégés de Jean-Marie Séry passent la ligne après 27’57. Un véritable exploit sur le parcours venteux, même s’il conférait un avantage aux coureurs dans la descente. « On voulait essayer quelque chose. Là, on se retrouve à 45 secondes derrière, ce qui nous permet de voir venir et éventuellement de jouer pleinement notre carte », avoue le directeur sportif saint-louisien.
Derrière les deux premières équipes, on retrouve la fameuse Team Jaco (Afrique du Sud), emmenée par Jaco Ferreira. Une petite contestation, qui n’aura pas de grande incidence sur ce premier classement du Tour.
Pour en revenir à l’équipe de Maurice, outre la victoire d’étape et le maillot jaune, la sélection compte dans ses rangs le leader du classement jeune en la personne de Jordan Lebon. Ce dernier, qui dispute pour la première fois le Tour en sélection, s’est dit honoré de pouvoir porter le maillot de leader chez les jeunes. « C’est un rêve qui se réalise. Même si c’est parti vite, nous nous sommes accrochés, et voilà le résultat », lâche-t-il.
Quant au leader au général, la question est de connaître la marche à suivre. N’a-t-il pas l’impression de s’être peint une cible dans le dos ? « Oui, la cible est sur mon dos. Mais ça peut peut-être profiter aux coéquipiers. Il s’agit maintenant de défendre le maillot le plus loin possible », poursuit Sébastien Tyack. Et pour éviter de trop se compliquer la tâche pendant les jours suivants, il sait qu’il a le soutien de ses coéquipiers. « C’est le maillot jaune de toute l’équipe. Mais surtout, il faudra prendre une étape à la fois, puis décider en fonction des circonstances. »
En attendant, José Achille, directeur sportif de la sélection de Maurice, se réjouit de voir ses poulains passer la ligne d’arrivée en premier. « Il y a de quoi être satisfait. Nous n’avions pas du tout pensé à réussir cette place sur la course, d’autant que nous n’en sommes qu’au début », souligne José Achille. Étant au début du Tour, il n’a toujours pas pu analyser les adversaires. « C’est à partir de demain (ndlr : aujourd’hui) qu’on pourra tirer des conclusions. »
Mais à côté, Jean-Marie Séry, de la CCSL, se veut serein. « On n’a pas lieu d’être déçus. Bien au contraire », s’exclame-t-il. Mais il ne veut surtout pas se mettre la pression. « On veut se faire plaisir. Tout ce qui vient après est du bonus. »
La deuxième étape du Tour, ce matin, a vu les coureurs parcourir les routes du nord. Le départ, de l’enceinte de la mairie de Port-Louis, a conduit les coureurs sur la côte. « C’est le genre d’étape où tout peut basculer », avançait Sébastien Tyack. « Il reste tout le Tour à parcourir, mais je vais me défendre jusqu’au bout », conclut-il. Les adversaires sont prévenus.