Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, a appelé à une table ronde afin de régler la situation qui règne actuellement au sein du cyclisme local. Il a donné rendez-vous lundi à quatre membres et aux quatre démissionnaires afin de trouver une solution.
Il se chuchote qu’un développement de taille pourrait survenir d’ici lundi. En effet, la rumeur circule qu’Hervé Flore soumettra sa lettre de démission dans la journée de lundi. Mais au milieu de ce brouhaha, le ministre Yogida Sawmynaden a appelé de ses voeux pieux une rencontre entre les deux factions, afin de régler une fois pour toutes la situation.
« J’ai contacté les membres restants et les démissionnaires, afin de les réunir autour d’une même table au plus. Il s’agit là de l’avenir du cyclisme », insiste Yogida Sawmynaden. Selon nos renseignements, cette réunion devrait se tenir ce lundi.
Ce dernier a d’ailleurs déclaré que les élections devraient se tenir au plus vite, soit, dans un maximum d’un mois. « Ce sont les délais prescrits. Il faudra respecter afin que les athlètes puissent se préparer au mieux pour les JIOI », a encore poursuivi le ministre.
Il s’est d’ailleurs dit offusqué de la situation qui tourne au vinaigre au sein du cyclisme local. « Nous voulons tous l’avancée du cyclisme. De plus, la préparation des athlètes ne doit pas être perturbée par de telles histoires. »
Selon la rumeur, le président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), Hervé Flore devrait soumettre sa démission ce lundi. Ce qui ramènerait alors le nombre de membres au sein du comité directeur à quatre, avec Mathieu Calypso, Catherine Victoire, Hans Brasse et Jean-Lou Desjardins.
Cette situation placera automatiquement le cyclisme mauricien en pilotage automatique, avec un caretaker commitee, qui s’occupera d’organiser au plus vite les élections et gérera le fonctionnement de la FMC au jour le jour, sans pouvoir de décisions.
Pour rappel, la FMC a subi une série de démissions, qui a commencé avec André Le Blanc, ramenant le nombre de membres de 11 à 10. Ensuite, Jean-Philippe Lagane, Lawrence Wong, Patrick Cugnet, Dominique Froget et Norbert Froget ont tour à tour claqué la porte.
La FMC a été, depuis quelques années, la cible de critiques de toutes parts pour sa gestion des différents dossiers.