Après avoir enregistré le départ de Dominique Froget, il y a à peine une semaine, voilà que la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) subit un nouveau coup dur, avec celui de Norbert Froget, qui a soumis sa lettre de démission mercredi après-midi. Un départ qui vient fragiliser définitivement la FMC, qui se voit désormais ave seulement cinq membres à sa tête.
Les raisons du départ de Norbert Froget, n’ont rien à voir avec celles qui ont motivé la démission de son épouse, avance le principal concerné. « Nous avons pris notre décision chacun de notre côté », avance-t-il.
Toujours est-il que le départ de Norbert Froget relance le débat autour de la composition du comité. Si, au moment de la démission de Dominique Froget, Hervé Flore, président de l’instance cycliste, avait déclaré que le comité pouvait encore coopter un membre afin de continuer à fonctionner, on attend désormais pour connaître la position du comité directeur par rapport à cette nouvelle donne.
La FMC a consulté, apprenons-nous, le Registrar of Associations pour connaître la marche à suivre. « Tout ce qui n’est pas mentionné dans la Sports Act mais l’est dans les status de la Fédération peut être mis en application », argue une source au sein de la FMC.
Ce que démentit ce qu’il convient désormais d’appeler l’opposition. « La loi dit que le comité ne doit être composé de sept membres au minimum et d’un maximum de 11 personnes. Dans le cas où 10 personnes démissionnent et qu’il n’en reste qu’une, cette dernière va-t-elle coopter 10 autres personnes ? » s’interroge-t-on de l’autre côté.
Norbert Froget, lui, dit être parti parce qu’il a une certaine discipline dans la vie. « Il y avait des choses pas très correctes qui passaient. Cependant, je tiens à dire que je n’avais rien contre les divergences au sein d’un même comité. »
Cependant, il serait bon de suivre les prochains mouvements sur l’échiquier, dans la mesure où les deux groupes se sont déjà formés. D’un côté, on retrouve les cinq membres restants, à savoir Hervé Flore, Catherine Victoire, Mathieu Calypso, Hans Brasse et Jean-Lou Desjardins, de l’autre, les démissionnaires de la FMC, avec Lawrence Wong, Jean-Philippe Lagane, Dominique Froget et Caroline Le Blanc, qui n’avait pas été élue en 2013.
Ce groupe tiendra d’ailleurs une réunion lundi prochain, destiné à apporter un nouvel essor au cyclisme. « Il est temps que les choses bougent. Nous voulons faire quelque chose pour le cyclisme mauricien et nous devons bien commencer quelque part », argue une source proche du dossier.
D’autant que l’objectif est tout trouvé : remettre le microcosme du cyclisme local sur les bons rails. « Il y va de notre prestige aux JIOI. Nous avons des médailles à défendre et nous ne pouvons pas aller à La Réunion au petit bonheur. » Or, ce n’est un secret pour personne que la communauté, dans sa grande majorité, réclamait à cor et à cri, la tête du présent comité.
Toujours est-il que les JIOI (1er-9 août) à La Réunion approchent à grands pas, et que le cyclisme mauricien n’a pas besoin d’une telle situation…