La saison cycliste démarre demain avec le traditionnel Circuit du Champ de Mars. À ce sujet, la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) a tenu une réunion avec les commissaires la semaine dernière, pour les informer des nouveaux règlements qui, semble-t-il, n’ont pas été bien acceptés par les clubs, à en croire les premières réactions.
Le règlement le plus controversé concerne justement les commissaires. Selon la nouvelle réglementation, chaque club devrait disposer de trois commissaires. Cependant, certains clubs n’en ont que deux. Cette annonce a surtout servi à alimenter une rumeur pendant la semaine écoulée. En effet, le bruit courait que si les clubs ne respectaient pas cette règle, la première course du calendrier, le Circuit du Champ de Mars, aurait été annulé.
« Mais cette question ne se pose pas », martèle Hervé Flore, président de la FMC. Ce dernier avance que cette course représente une trop grande logistique pour être annulée. « Ce n’est pas une course comme toutes les autres. La mairie de Port-Louis est directement impliquée dans l’organisation et il serait encore plus compliqué de repousser l’épreuve », poursuit le président de la FMC.
Il faut savoir que ce nouveau règlement a été communiqué aux responsables des clubs la semaine dernière. Si une levée de boucliers, aussi minime soit-elle, a été notée, la FMC se défend de vouloir imposer quoi que ce soit. « Nous voulons surtout que chaque club ait des commissaires. S’ils n’en ont pas, qu’ils aient au moins trois assistants-commissaires », avance le président de la FMC.
Pourtant, la commission sportive, qui sera responsable du collège des commissaires, a décidé que les choses seraient ainsi. Mais la décision finale revient cependant au comité directeur de la FMC. « Nous avons une réunion prévue demain pour décider de la marche à suivre. Mais pour l’instant, il n’y a rien de définitif. »
La FMC veut donc augmenter le nombre de commissaires actifs. « Nous exerçons une certaine pression sur les clubs. Il serait intéressant pour eux que leurs membres soient des commissaires actifs pendant les course. Ce serait une bonne chose pour le cyclisme en général. »
Pour l’instant, la question est de savoir quand aura lieu la prochaine formation pour les aspirants-commissaires. Si la FMC veut avoir plus de commissaires à sa disposition, encore faudrait-il qu’elle en forme. Car, ce n’est un secret pour personne qu’on voit toujours les mêmes à la ligne de départ des courses. « Voilà ce que nous voulions éviter. Mais en même temps, nous essaierons de voir avec les anciens pour qu’ils aident les nouveaux », déclare encore Hervé Flore.
La dernière mouture de commissaires est venue il y a plus de deux ans. Est-ce que la FMC maintiendra cette décision ? La réunion de demain, au siège de la FMC à Curepipe, devrait justement en décider.