Le Pereybère Sports Club, fondé il y a un an, bénéficie depuis peu du parrainage de AEG Power Tools. L’occasion pour les coureurs cyclistes du Nord de se mettre en exergue dans le peloton, leur nouveau maillot étant désormais plus visible. Jean-Lou Desjardins, président du club, parle de l’idée derrière ce parrainage. « Nous avons voulu bénéficier d’un peu d’aide pour nos coureurs. Donc, ça vient à point nommé », souligne-t-il. En effet, bien que l’effectif soit réduit et ne compte que deux coureurs chez les juniors, le club s’est toujours bien comporté lors des courses cette saison. « Nous sommes heureux puisque nous avons pu faire une deuxième place lors des championnats nationaux. »
Le PSC est bien connu pour la grande combativité affichée par ses coureurs, notamment Didier Rossignol, qui a été vice-champion en catégorie 4 dimanche dernier. « C’est une bonne chose. Cela va donner des raisons aux sponsors de croire en nous. » D’autant que d’autres sponsors sont venus se greffer à AEG Power qui, à travers la firme Inoxy Ltée, a apporté son soutien. « Cela nous fait vraiment plaisir d’avoir l’aide des parrains. Ça ne peut que nous motiver pour aller de l’avant avec nos projets. »
Des projets, justement, le PSC en a. L’un d’eux, le plus ambitieux peut-être, sera de lancer dans les semaines à venir une école de cyclisme ouverte aux enfants de la région nord. Dans un premier temps, elle concernera les aspirants-cyclistes des écoles du Nord. « Nous allons nous concentrer sur les enfants de 6 à 12 ans. » Les enfants habitant dans le rayon de Pointe-aux-Piments à Grand-Gaube pourront dans un premier temps intégrer l’école qui sera bientôt mise sur pied.
« Ce sera Hans Brasse qui s’occupera de l’école de cyclisme. Nous mettrons sur pied la logistique et lancer des jeunes par la suite. » À terme, l’école de cyclisme devrait produire des coureurs capables d’assurer la relève pour le club. « Nous avons des coureurs qui sont capables de bien faire, à l’instar de Yoan Pirogue ou de Benjamin François. Nous voulons nous assurer que le PSC soit bien représenté par la suite. » Maintenant, il s’agit pour le club de lancer son école et de repérer les talents. « Nous allons nous assurer de ne pas les perdre », conclut Jean-Lou Desjardins.