La première partie de la saison cycliste vient de prendre fin, avec le sacre de Steward Pharmasse lors des championnats nationaux. L’occasion de revenir sur une saison hautement dominée par les coureurs du FFSC-KFC, avec notamment quatre titres de champion de Maurice acquis le week-end dernier. Mais entre les différents succès des coureurs de l’Est, on retrouve quelques autres qui ont crevé l’écran.
S’il y a deux coureurs qui font preuve de longévité, ce sont bien Steward Pharmasse et Mike Chong Chin. L’un fêtera ses 37 ans dans quelques semaines, l’autre a déjà soufflé ses 38 bougies. Se bonifient-ils avec le temps, comme le vin ? On serait tenté de le croire, puisque ces deux coureurs pèsent, malgré les années, six titres de champion de Maurice, dont quatre rien que pour Pharmasse.
Mike Chong Chin, lui, s’est offert une cure de jouvence dès le début de la saison. Avec son sacre et son record sur le parcours mythique du contre-la-montre de Beau Plan, établi en 13’56, il Chin prouve qu’il a toujours ses jambes de 20 ans. Quelques mois plus tard, il ajoute encore un nouveau titre de champion de Maurice à son palmarès, en devançant Sébastien Tyack lors des championnats nationaux du contre-la-montre par équipe.
Quant à Steward Pharmasse, ses plus hauts faits d’armes sont deux victoires d’étape et le maillot à pois du meilleur grimpeur du Tour de Maurice 2014, ainsi qu’un titre de champion sur route qu’il a retenu après celui de 2013. Et l’autre trentenaire Yannick Lincoln, qui a enlevé, après une belle résistance, un sixième Tour de Maurice devant le très combatif James Tennent. Ce sont là les plus beaux moments de la saison 2014.
Si tout le monde a salué les jambes d’acier de ces trois coureurs, doit-on pour autant occulter ce qui se passe dans le monde du cyclisme local ? Il y a eu le déplacement de la sélection nationale pour deux courses à La Réunion en mai dernier et la fameuse polémique créée autour de la non-sélection de Steward Pharmasse pour les Jeux du Commonwealth.
Mais ce qui interpelle le plus, c’est le nombre de membres au sein du comité directeur de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). La majorité ne tient qu’à un fil : une démission et il faudra placer la discipline sous respiration artificielle. Après Jean-Philippe Lagane et Patrick Cugnet, Lawrence Wong a déposé sa lettre de démission à son tour, après une histoire qui, finalement, a cessé aussi subitement qu’elle avait commencé.
D’ailleurs, la première partie de la saison a aussi été marquée par un événement extra-sportif. La suspension de Lawrence Wong, ancien vice-président de la FMC, pour une durée d’un mois, a eu des effets assez néfastes sur la petite reine. D’un, Latrobe Ltée, qui devait financer l’organisation d’une course, s’est retirée. De deux, cette même firme a également fait savoir qu’elle ne serait pas un des parrains du Tour de Maurice.
Et pour en venir au Tour de Maurice, cette année, les cyclistes, dirigeants et toute autre personne ayant suivi cet univers depuis quelques années s’accordent à dire que la plus grande course de Maurice a connu une première : trois maillots (bleu, blanc, vert) sans sponsors ! Il fallait le faire : la FMC l’a fait.
La deuxième partie de la saison commencera vers la fin du mois d’août. Mais ils sont nombreux à avoir une question en tête : si seulement huit coureurs ont terminé les championnats nationaux élite (135,2 km), combien arriveront à la ligne d’arrivée des 173 km que la FMC veut à tout prix relancer ? La question est posée.