À quelques semaines du Tour de Maurice (4-9 juin), les cyclistes entament la première quête du titre de champions nationaux. Le premier qui sera décerné sera celui du contre-la-montre par équipes. L’occasion dans un premier temps de tester les coureurs et dans un autre de situer les coureurs en forme pour la suite. Une répétition générale en vue de la première étape du Tour, qui a lieu aujourd’hui à Beau-Plan à partir de 14h.
Le VCJCC-Bank One, tenant du titre depuis deux ans bientôt, a peu de soucis à se faire. Les raisons ? La forme du leader curepipien, Yannick Lincoln, et la cohésion qui existe entre les coureurs. Déjà vainqueurs à Beau Plan l’année dernière, les Curepipiens savent qu’ils peuvent compter sur leur mécanique bien huilée. Yannick Lincoln a su fédérer autour de lui les anciens Fabien Halbwachs et Arnaud de Commarmond, et s’entourer de jeunes capables de jouer les premiers rôles lors de ses rares absences.
Mathieu Le Blanc, sixième dimanche dernier à Sorèze, Sébastien Tyack, lieutenant de la première heure, font partie de ceux-là. Et puis, il y a l’éclosion du jeune Grégory Lagane. Il a démontré qu’il pouvait se comporter comme un grand. Cependant, un léger doute subsiste. Grégory Lagane a monté de quoi il est capable en montagne. Mais pas au chrono. Il n’a pas figuré dans le Top 10 de la BCE Challenge Cup.
Quelles que soient les interrogations quant à sa performance sur un chrono, on aura une première indication dès aujourd’hui. Au sein d’un groupe qui devrait logiquement comporter Yannick Lincoln, Mathieu Le Blanc et Fabien Halbwachs, il pourrait là remporter son premier titre de champion de Maurice chez l’élite.
Mais on retrouve deux autres formations, le BRSC-Isostar et le VCP, qui sont tout aussi valables. Ces deux équipes, sans disposer de vraies “stars”, carburent à une chose : l’envie. On l’a vu, avec seulement trois coureurs, le VCP a pu se retrouver avec le troisième meilleur temps il y a deux ans, avant de se voir rétrograder pour une question tout à fait bête. L’année dernière, emmenés par un Mike Chong Chin qui n’a rien perdu de ses qualités, Jean-Hugues Labonne, Jordan Lebon et consorts avaient accroché une quatrième place.
Cette année, l’équipe s’est un peu renforcée, même si elle a aussi connu un certain rajeunissement. Les Adrien Sophie, Jordan Lebon ou encore William Labonne donnent, malgré leur jeune âge, un sacré coup de main. Et si la surprise venait du VCP ?
À moins que le BRSC-Isostar ne vienne jouer les trouble-fête. Avec un Steward Pharmasse qui revient peu à peu en forme et un Thierry David capable de mettre les bouchées doubles en tête du groupe, les choses pourraient sourire au club de l’Ouest. L’équipe compte également deux juniors de première année qui veulent s’aligner sur le Tour. Mais selon les critères de la FMC, ils n’ont pu fournir de résultats lors des dernières courses. Ce serait peut-être là le moyen de convaincre les dirigeants de la fédération.
Un petit mot sur l’UCRH-Engen, qui vient de récupérer Pascal Ladaub. Avec Michael Khedoo et Ashley Sumbhoolaul, pourra-t-il faire la différence ?
À un tout autre niveau, le premier — et seul — chrono par équipes devrait a priori exposer les forces et faibles des clubs. L’occasion de faire les ajustements nécessaires, en vue de la première étape du Tour de Maurice le 4 juin.