Rivière Noire sera dotée de sa première école de formation de cyclisme. La structure vient s’ajouter à celles de Terra dans la région nord, de Bambous et de Flacq. « C’est un pas de plus que nous faisons vers la formation des coureurs », explique Lawrence Wong, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC).
« C’était le voeu de la FMC de mettre sur pied des écoles de cyclisme. La formation est le seul moyen de faire que le cyclisme soit pérenne », indique le président. Comme les autres écoles de cyclisme, celle de Rivière Noire devrait débuter avec dix coureurs, en attendant que d’autres se joignent au groupe. « En tout, cela nous fera au moins 85 coureurs qui seront répartis chez les minimes et les cadets. »
L’académie de Rivière Noire sera lancée vers la fin du mois de novembre. « Nous attendons que les sponsors nous aident pour l’achat d’équipements. Nous avançons dans la bonne direction. » En outre, deux autres académies devraient voir le jour à St Pierre et dans le Sud, toujours avec une dizaine de jeunes apprentis. « Ce n’est qu’une suite logique du travail abattu jusqu’ici. Il faut avoir plus de coureurs pour alimenter le peloton. »
Mais Lawrence Wong va plus loin dans son analyse et souhaite que tout le monde joue le jeu. « J’espère que les clubs vont mettre la main à la pâte et réagir. » Qu’entend-il par là ? « Que les clubs doivent former des coureurs. Il est vrai que les académies s’occuperont des coureurs jusqu’à ce qu’ils soient juniors. Mais les clubs doivent aller plus loin en formant eux aussi des jeunes pour prendre la relève. »
D’ailleurs, une rencontre avec les présidents de clubs a eu lieu récemment. L’occasion pour les uns et les autres de faire part de leurs griefs ou d’exposer leurs idées devant la fédération. « C’était une réunion positive. Le message était clair pour tout le monde. Nous ne pourrons pérenniser le cyclisme sans l’aide des clubs. » La FMC se tient prête à aider « par exemple, à monter un dossier pour une demande de sponsor ou autre. Ce n’est que comme ça que nous pourrons avancer. »