Grégory Lagane (maillot jaune) a remporté le Tour de Maurice devant Alexandre Mayer et son frère Christopher

Lawrence Wong, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), tire sa révérence l’année prochaine. Après les JO de Tokyo, il ne présidera plus la destinée de l’instance dirigeante du cyclisme mauricien. Revenant sur la saison 2019, il parle d’une année bien remplie, conforme aux espérances.

L’année 2019 a été réussie pour une raison bien simple. « Nous n’avons pas eu de surprises, ni bonnes, ni mauvaises. Cela a contribué à la stabilité de la Fédération et de la discipline dans un sens plus large », avance Lawrence Wong. Les JIOI, qui ont figuré en bonne place sur l’agenda de nombreuses fédérations cette année, ont vu le couronnement des Mauriciens.

comme les meilleurs de la région. Les coureurs mauriciens se sont bâtis, au fil des années, une réputation. Et les Jeux étaient l’occasion de le prouver. « On devait démontrer que nous étions les meilleurs. On l’a fait », dit-il.

Pas de regret, donc, à ce niveau. Même pas ce fameux contre-la-montre individuel, qui est revenu au Réunionnais Sébastien Elma. « Ils étaient quatre ou cinq à pouvoir prétendre gagner le chrono. Ca ne sert à rien d’avoir des regrets. Christopher (Lagane, ndlr), tout comme Yannick Lincoln, n’est pas parti avec l’idée de perdre. Mais on a vu un Elma des grands jours. »

Reste que deux des trois épreuves sont revenues aux Mauriciens : le contre-lamontre par équipes et la course en ligne. Les Mauriciens ont dominé les deux épreuves avec l’art et la manière. « Sur le contrela-montre par équipes, on aurait pu mettre encore plus d’écart à l’équipe de La Réunion. Mais nous avons choisi de faire entrer tout le monde en même temps. Mais sur la course en ligne, les Mauriciens ont été nettement supérieurs », ajoute-til. Une supériorité qui s’est prouvée avec les Mauriciens occupant le Top 5 de l’épreuve à Curepipe.

A l’heure du passage de témoin, il estime que le vrai challenge commence maintenant. La mise en place de la Team MCB — considéré à juste titre comme le fleuron du cyclisme mauricien — a été l’un des plus belles réalisations du comité directeur. « Aujourd’hui, la Team MCB est la vitrine du cyclisme. Maintenant, le prochain comité directeur devra s’atteler à ce qu’elle ne reste pas vide. »

L’une des prochaines mesures concernant la Team MCB sera la mise sur pied d’un pôle en France, avec un pied à terre et un calendrier bien établi. « Ce sera la meilleure chose à faire pour les coureurs afin qu’ils puissent progresser. Il y a quelques années, seul Yannick avait le niveau élite. Aujourd’hui, ils sont quelques-uns à se retrouver dans cette catégorie », note encore Lawrence Wong.

Après une année 2019 faste, avec les médailles de Kimberley Lecourt et d’Aurélie Halbwachs aux Jeux d’Afrique, il faudra encore confirmer en 2020. Certes, les choses ne seront pas faciles. Mais les Mauriciens auront toutes les occasions de se montrer sous leur meilleur jour.

A commencer par les championnats d’Afrique, que Maurice abritera du 23 au 29 mars prochain. « Nous visons au moins une médaille d’or. Ce n’est pas un objectif à part entière. Mais il suffira de bien se préparer pour que les coureurs soient à leur meilleur niveau. » Ensuite, la FMC se verrait bien envoyer quelques coureurs aux championnats du monde. Plusieurs coureurs seront dans leur dernière année chez les moins de 23 ans. « Nous aimerions des coureurs comme Dylan Redy, Alexandre Mayer et Christopher Lagane aux championnats du monde pour qu’ils grapillent des points », conclut-il.