La Team MCB est appelée à prendre une nouvelle dimension dans les années à venir, rappelle le président de la FMC, Lawrence Wong (en encadré)

Le début d’année 2020 est l’occasion pour la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) de présenter son calendrier et pour l’actuel président, Lawrence Wong, de revenir sur les réalisations de l’instance fédérale au cours de son mandat.

Hier, Lawrence Wong a souligné que le mandat de l’actuel comité directeur de la FMC prendra fin cette année. D’abord, il a souligné que la mise sur pied d’académies de cyclisme commence à porter ses fruits. Ainsi, ils sont à peu près une centaine de jeunes coureurs, âgés de 12 à 15 ans, qui sillonnent les routes pour les séances d’entraînement et les compétitions. « Aujourd’hui, nous avons six académies à travers l’île », rappelle Lawrence Wong. Selon lui, la FMC avait prévu d’ouvrir huit au total.

Mais la fédération a préféré se concentrer sur un nombre plus restreint. « Au fait, la raison est simple. Nous avons voulu privilégier la qualité sur la quantité. D’ailleurs, chacune des six académies, dont la dernière se trouve à St Pierre, est encadrée par des coaches. Nous avons au total une vingtaine de coaches qui s’occupent de ces structures », avance encore le président de la FMC.

Revenant aussi sur le parcours remarquable de la Team MCB, fleuron du cyclisme mauricien, Lawrence Wong soulignera que les objectifs ont été atteints. La Team MCB compte des milliers de kilomètres parcourus à l’entraînement comme en compétition, avec une présence souvent remarquée et des résultats encourageants sur des courses réputées, à l’instar de la Tropicale Amissa Bongo 2019. Grégory Lagane avait porté le maillot du coureur le plus combatif au cours de la quatrième étape. Il faut désormais s’atteler à l’expansion du projet.

D’ailleurs, l’un des objectifs reste la mise sur pied d’une branche féminine de la Team MCB. « Nous avons déjà deux éléments féminins (ndlr : Aurélie Halbwachs-Lincoln et Kimberley Lecourt), qui ont brillé sur le plan africain. Maintenant, nous aimerions qu’une structure soit entièrement dédiée à une équipe féminine », a souligné le président de la FMC.

Ensuite, Maurice devrait aussi se doter d’une structure pour les coureurs qui resteraient ici. À terme, cela devrait être une structure qui engloberait toute la préparation d’un athlète, pour une somme de Rs 2,2 M. « Nous pourrions éventuellement héberger des coureurs. En fait, ce centre d’excellence servira à créer un environnement propice à la progression de l’athlète. » 

Finalement, la FMC souhaite aussi travailler sur la mise en place d’une équipe continentale. Ce projet sera d’ailleurs l’un des plus importants, puisqu’il devrait voir le jour d’ici l’année prochaine. « Nous souhaitons avoir un réservoir d’une douzaine de coureurs pour cette équipe », a ajouté Lawrence Wong.