La saison 2011 a été une des années les plus marquantes pour le cyclisme mauricien. Une saison remplie comme on les aime, avec des médailles africaines dans l’escarcelle des coureurs, d’autres qui sont venues des JIOI. On peut dire que 2011 a été l’année de toutes les satisfactions. Mais il faut voir aussi le revers des médailles.
Le plus mauvais d’abord. L’absence d’un représentant masculin aux championnats d’Afrique sur route, alors que Maurice surfait sur une vague de succès qui datait du mois d’août et les JIOI. Sans doute certains ont jugé que les Mauriciens n’étaient pas de taille à lutter contre les autres pays africains. Mais ils ont peut-être oublié la performance des quatre garçons (Yannick Lincoln, Hugo Caëtane, Yolain Calypso et Pascal Ladaub) à Maputo, pour les Jeux d’Afrique. Ils avaient en effet enlevé l’argent au nez et à la barbe des autres concurrents du contre-la-montre par équipes. Malgré les performances, l’aide financière de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) n’a pas beaucoup augmenté, ce qui réduit un peu la marge de manoeuvre.
Par contre, le tableau africain n’est pas aussi noir. On ne peut passer sous silence la performance d’Aurélie Halbwachs. Deux médailles de bronze, enlevées dans la douleur face à des armadas nettement mieux armées qu’elle pendant les championnats d’Afrique. Il faut dire que la petite amateur a dû batailler ferme contre les pros sud-africaines. Et ce courage confère à ses deux médailles de bronze la valeur de l’or. Aux Jeux d’Afrique, elle se classe deuxième au chrono et troisième à la course en ligne. Là encore, elle a dû se battre contre les Sud-Africaines superbement équipées.
On reparlera aussi de l’exploit des cyclistes mauriciens aux JIOI, aux Seychelles. Deux médailles d’or, une au contre-la-montre par équipes, et une autre au chrono individuel par l’entremise de Yannick Lincoln : deux médailles qui redonnent ses lettres de noblesse à un sport qui a connu beaucoup de désillusion aux JIOI malgaches, en 2007. Mais la question sera de savoir si Maurice pourra maintenir le cap pendant les quatre ans à venir. Car on a vu que les tiraillements ont été mis de côté pendant un an. Reste à espérer que ça va durer encore longtemps…
Sur le plan local, la FMC s’est fait un devoir de respecter son calendrier. La course majeure, le Tour de Maurice, a vu la nette victoire de Yannick Lincoln, devant les deux Réunionnais Emmanuel Chamand et l’éternel Richard Baret. Même Baret, quadruple vainqueur de notre Tour, a reconnu après que Lincoln avait, et de loin, la meilleure équipe sur le Tour.
Le moins bon maintenant : à l’annonce de la sélection, des voix se sont élevées contre les choix des deux techniciens (exclusion de Yannick Lincoln du groupe, non-sélection de Mathieu Le Blanc). Menaces de démission, démissions, guerres dans la presse, ont suivi cette annonce. Mais bon. Tout est rentré dans l’ordre depuis. Les deux médailles d’or des JIOI y sont sans doute pour quelque chose.
Alors à quoi s’attendre en ce qui concerne la saison 2012 ? A une qualification olympique pour Aurélie Halbwachs ? En tout cas, la cycliste semble bien partie pour décrocher son billet pour Londres. Avec son engagement au sein de la formation Vienne-Futuroscope, elle a mis toutes les chances de son côté. Au mieux, elle sera au départ, au pire, elle aura couru des courses en Europe.
Que peut-on attendre d’autre ? De très belles courses sur les routes. Les jeunes prennent du coffre. Gabriel Mayer, Jordan Lebon, William Labonne, autant de nouveaux coureurs qui alimenteront le peloton de l’élite en passant junior.
Mais d’un autre côté, on s’attend aussi à une année de transition. « C’est la dernière année de ce bureau. On va essayer de poser les jalons pour le prochain comité directeur,» explique Hervé Flore, président de la FMC.
Et question compétitions, les Mauriciens auront à se satisfaire des traditionnels Tours de Maurice et de la Réunion, en espérant qu’ils pourront aller aux championnats d’Afrique en Novembre. D’ailleurs, le pays qui abritera les championnats sur route n’a pas encore été désigné. Mais le Tour de la Réunion se disputera en octobre, ce qui contraindra sûrement la FMC à revoir ses plans. « Notre saison se termine en septembre. Il faudra garder les coureurs en forme,» explique le président de la FMC.
On attendra également une stratégie visant à faire sortir le vélodrome de terre en 2012. Ce que confirme Hervé Flore. « Nous allons plancher dessus. C’était un de nos objectifs. Nous allons tenter de le mettre en chantier avant de passer la main.»
Et surtout, on devrait espérer voir une nouvelle politique de formation. Les jeunes ont bien répondu présent, mais le Centre national de formation de cyclisme (CNFC) n’a pas fonctionné, la faute à un manque de financement. Par contre, tout le monde a compris qu’une élite qui se respecte se doit d’être formée. Alors, il se pourrait que les juniors fassent un petit saut en Afrique du Sud, pour un stage. « C’est notre élite. C’est avec eux que nous préparerons les JIOI de 2015. Le temps passera vite, et il nous faudra travailler très dur pour être au top à la Réunion dans quatre ans,» avance Hervé Flore. Après une année assez tumultueuse en termes de relations, le calme devrait revenir en 2012. C’est en tout cas ce qu’on espère…