Les trois jeunes coureurs Christopher Lagane, Adriano Azor et Dylan Redy, actuellement en stage en France, ont pris part à plusieurs courses, dont deux en début de semaine. L’on retiendra la belle troisième place du champion de Maurice juniors et du contre-la-montre (clm) individuel (élite), Christopher Lagane, à Saint-Thuriau au général mardi, lui qui a terminé en tête dans sa catégorie (juniors) à l’issue des 85 km de la course.
C’est son coéquipier de club de l’OC Locminé, Julien Lefredo, qui a remporté la victoire dans une épreuve où 105 coureurs étaient engagés. Adriano Azor (cadets) est également monté sur la troisième marche du podium dans la course de 50 km (57 participants) derrière Guérand Le Pennec et Baptiste Monnerais. Dylan Redy a pris la cinquième place.
Aligné la veille à la Semi-nocturne de Saint-Jean-Brévelay (critérium de 50 km, 25 tours de 2 km chacun), Christopher Lagane a dû faire face à un saut de chaîne qui l’a desservi tout au long de la course. Il a ainsi pris la 11e place et terminé troisième chez les juniors.
« Sa chaîne était complètement usée. Il a ensuite attaqué de plus belle et fit 10 tours du circuit seul en tête mais fut repris à 10 tours de l’arrivée par 14 coureurs. Il terminera 11e », fait ressortir son père Jean-Philippe Lagane, membre de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) et président de la commission cycliste du Faucon Flacq SC-KFC.
Adriano Azor a pris la troisième place chez les cadets après 26 km de course (60 coureurs engagés), tandis que Dylan Redy a terminé dans le peloton après avoir été victime d’une chute, heureusement sans gravité. À noter que lors de leurs premières courses à Bubry, Azor était une nouvelle fois montée sur la troisième marche du podium. Dylan Redy a, lui, terminé 13e. Lagane avait quant à lui pris la 6e place au général et la première chez les juniors.
Jean-Philippe Lagane, également à l’initiative de ce projet d’envoyer tous les ans les deux meilleurs cyclistes cadets en France, est très satisfait de leurs performances. « C’est très encourageant pour la suite et cela démontre que nous avons fait le bon choix. C’est le meilleur moyen de faire progresser nos meilleurs jeunes coureurs qui ont besoin de ce type de frottement pour franchir un cap dans leur apprentissage. Ils en sortiront grandis. Je profite de l’occasion pour saluer comme il se doit les nombreux sponsors et donateurs sans lesquels ce projet n’aurait pu être abouti ».