Le Tour de La Réunion semble de plus en plus destiné aux métropolitains, qui ont gagné jusqu’ici toutes les étapes en ligne de cette 69e édition de la course. Après le doublé de Cédric Gaoua lundi et mardi, mercredi, c’était au tour de Sylvain Georges, de la Team Pro Immo, de s’illustrer, avant d’être imité hier par son camarade de club Pierre Bonnet.
Au classement général, Thomas Rostollan avait augmenté son avance à 1’30, alors même qu’une passe d’armes s’opérait entre les accessits. En effet, lorsque Sylvain Georges remporte l’étape, Rostollan, lui, contrôle toute la course, ne laissant filer que les moins dangereux, préférant garder Pierre Bonnet, coéquipier de Georges, à ses côtés.
Les deux hommes se livreront ensuite un duel hier pour savoir qui serait le porteur du jaune à trois jours de l’arrivée. Mais Rostollan était bien le plus fort, laissant la victoire d’étape à son compagnon d’échappée.
D’ailleurs, la victoire de Pierre Bonnet a quelque peu relancé les débats, puisque le Suisse Adrien Chenaux n’a pu contrer les assauts répétés dont il fut victime. Aujourd’hui, les coureurs n’auront pas de répit. Une étape contre-la-montre le matin et la grande étape de montagne dans l’après-midi. La première sera l’occasion pour Rostollan, champion de France du chrono, de confirmer son statut, et Adrien Chenaux, champion de Suisse de l’exercice, de reprendre du temps au général.
La deuxième, par contre, devrait d’ores et déjà donner une idée sur l’identité du futur vainqueur du Tour. À moins qu’il ne se perde dans l’avant-dernière étape demain.