Christopher Lagane a remporté, hier au Barachois, le 71e Tour de La Réunion, succédant ainsi sur les tablettes à Patrick Piat, le dernier Mauricien à l’avoir remporté. Hier, au cours de la dernière étape, le Mauricien a franchi tranquillement la ligne d’arrivée, à la 28e place, à 27 secondes d’Olivier Boyer, vainqueur de l’étape en 1h33’49.
C’est accompagné de ses coéquipiers, Fidzerald Rabaye, Alexandre Mayer, Yannick Lincoln et son frère Grégory, que le coureur de 18 ans a pris le départ de l’ultime étape, celle qui le consacrerait tout en haut du Tour. Il lui aura fallu neuf étapes et une sacrée équipe à ses côtés — chacun avec une tâche prédéfinie — pour voir Christopher Lagane s’imposer dans un Tour où il n’a remporté aucune étape, se contentant de contrôler ses adversaires.
À l’arrivée, un chrono total de 18h53’01, 4’36 de mieux que Julien Souton, et 4’45 plus vite que Julien Amadori, candidat déclaré à la victoire. En prenant le maillot jaune depuis la troisième étape, Lagane a réalisé le coup que personne ne voyait venir. « Franchement, je ne réalise toujours pas ce qui m’arrive », nous disait-il mardi, alors qu’il venait de porter pour la première fois le maillot jaune d’un Tour.
Bâtissant son succès avec ses coéquipiers, le jeune Mauricien sera toujours aux avant-postes de la course. Son principal souci était de ne pas laisser trop de champ à ses adversaires. « Il faudra prendre les étapes les unes après les autres, comme elles viennent, essayer de maintenir l’avance en tête du classement et surveiller les favoris. Je sais que j’ai une bonne marge. Et ce serait bête de la perdre », disait-il encore.
Alors, vendredi, lorsque les escarmouches ont plu sur le leader, il n’a pas paniqué. « J’ai des coéquipiers solides. » Fidzerald Rabaye et Alexandre Mayer, en gros moteurs, ont joué les premiers rôles sur la partie plate de la course, alors que Yannick Lincoln et Grégory Lagane, son aîné, se chargeaient de la partie montagneuse.
En terminant septième de l’épreuve reine, il a réalisé le plus dur. Et dimanche matin, au contre-la-montre individuel, une deuxième place, à 29 secondes de Julien Souton, le maillot jaune pouvait célébrer sa victoire finale. Dans un commentaire au JIR, le lauréat du 71e Tour de La Réunion indique que « je venais ici pour faire le meilleur classement général possible. De là à imaginer que je gagnerais… »