La deuxième étape du Tour de Maurice cycliste a vu la victoire de Gregory Lagane (FFSC-KFC) au terme d’une course qui a vu le Sud-Africain Willie Smit conserver le maillot jaune après les 101,7 km de course. Dans une journée marquée par une échappée qui a pris jusqu’à 3’50 sur le maillot jaune, la pluie est venue en fin de parcours ajouter un grain de sel qui n’a finalement rien changé à la configuration du classement.
2h26’38 : le temps qu’aura mis Grégory Lagane, qui fêtera ses 19 ans en septembre, pour rallier la ligne d’arrivée placée devant le stade George V. En passant l’arrivée, un mélange de sentiments l’habite. « J’ai pensé à plein de choses. À ma famille, à mes amis, à toutes ces personnes qui ne cessent de m’encourager ».
Du courage, il lui en a fallu lorsqu’il se met en tête d’aider les Flacquois à remplir leur objectif du jour : une victoire d’étape. « Je me suis dit que je devais continuer ». Les Flacquois rentrent au final avec une victoire d’étape et deux maillots. « Steward voulait protéger son maillot rush et Christopher ( ndlr : Lagane, son frère) prendre le maillot blanc ».
Pourtant, la victoire ne lui semblait pas particulièrement destinée. Lorsque l’échappée matinale s’en va dès les premiers kilomètres, avec cinq coureurs — Matthew Merrington (TCS/Af. Sud), Luc Castel (CCSL/REU), Emmanuel Chamand (VCSD/REU), Steward Pharmasse (FFSC-KFC), Ahmad Arissol (Seychelles) et Anthony Céleste (PSC-Winners/REU) —, tout le monde préfère jouer la carte de l’attente.
Sauf que les choses tournent vite à l’avantage de l’échappée qui, dès le km 27, comptera 1’30 d’avance. S’ensuit alors une longue collaboration, les uns et les autres assurant les relais devant, tandis que le maillot jaune laisse filer l’attaque. « Ils étaient tous loin au général. On n’allait pas brûler des cartouches », lâche Willie Smit.
Il n’a pas tort. Pharmasse compte plus de 4’00 au général. L’échappée continue sur sa lancée et monte même, à mi-course, à 2’40. Mais peu après, à Kewal Nagal (km 65), la fatigue et les efforts fournis commencent à avoir raison des fuyards. Pharmasse ayant disputé les trois sprints intermédiaires, ce qui lui permet de conserver le maillot vert, lève le pied, imité plus loin par Chamand et Arissol.
Le reste de l’échappée continue. On arrive à Melrose. Et Grégory Lagane quitte le peloton où s’observent toujours les favoris, alors que Michael Khedoo tente lui aussi de se positionner. Le Flacquois va rejoindre le reste du groupe et fera la course en leur compagnie. Il essaie ensuite de prendre la poudre d’escampette, alors même qu’il est isolé.
Une tactique payante, l’avance montant jusqu’à 3’50 à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. C’est le moment que choisit le peloton, sous l’impulsion des leaders, de mettre la tête dans le guidon. Une tentative de bordure, qui ne réussit pas à faire l’écrémage nécessaire, mais qui montre que les leaders vendront chèrement leur peau, pour aboutir à un regroupement. Grégory Lagane vient quant à lui de déposer Mornay Van Heerden (TCS/Af. Sud).
La dernière partie du tracé, sous une pluie fine, ne portera aucun préjudice aux ambitions de victoire du Mauricien, qui passera la ligne d’arrivée en solitaire, avec dix secondes d’avance sur Mornay Van Heerden.
Quant à Willie Smit, il réglera le peloton au sprint. Il passe la ligne avec un retard de 2’46, suffisant pour lui permettre de conserver le maillot jaune à l’issue de l’étape. « Je n’ai fait que contrôler la course. J’attends maintenant le contre-la-montre ».
Au classement général, ils sont, depuis la première étape, quatre coureurs à se tenir dans un mouchoir de poche. Willie Smit, James Tennent, Sylvain Georges et Yannick Lincoln comptent tous 5h11’16 au compteur.