À plusieurs mois du Tour de Maurice (28 août-2 septembre 2012), l’un des plus gros événements du calendrier local, des questions sont soulevées. Dans un premier temps, elles concernent la participation des équipes étrangères et la présence ou non d’une sélection nationale. Et surtout, sur l’apport des parrains pour que ce 31e Tour de Maurice puisse se tenir.
La question des parrains est en passe d’être réglée, annonce Hervé Flore, président de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC). « Nous sommes presque à la moitié du dossier concernant les parrains. » Sauf que 50%, c’est encore beaucoup à trouver. « Mais nous avons avancé sur les plus gros maillots. » Lesquels ? « Le maillot jaune est déjà vendu. Pour le reste, nous sommes en contact avec d’éventuels parrains. »
La question de la participation des équipes a également été abordée. Ainsi, nous apprenons que le Tour pourrait prendre des allures indienne, suisse ou encore française cette année. Des invitations ont d’ailleurs été envoyées aux pays concernés. En sus de ça, l’Australie pourrait aussi être de la partie. « Comme les années précédentes, nous avons envoyé des invitations à ces pays. Maintenant, s’ils décident de venir, ce serait bien. »
Quel est donc le but de ces invitations ? Il s’agit de diversifier le Tour de Maurice. « Tous les ans, nous retrouvons les mêmes équipes. Alors, nous voulons apporter une autre touche au Tour. » Mais que les habitués se rassurent : ils seront bien là. Il faut dire que le vivier de l’océan Indien ne sera pas mis de côté pour l’instant. « Nous inviterons aussi les équipes des Seychelles, de La Réunion et d’Afrique du Sud. Nous enverrons aussi une demande au Zimbabwe. »
Autre aspect du Tour en passe d’être finalisé : le parcours. Selon Hervé Flore, il se pourrait que le tracé soit prêt d’ici quelques semaines. En tout cas, le président de la FMC table sur la fin du mois de mars. « Dès la fin du Tour 2011, nous avions déjà une idée en tête. Mais il a fallu attendre pour traduire ça dans la réalité. Alors, je pense que d’ici à la fin du mois de mars, le parcours sera plus ou moins prêt. »
Et l’éternelle question — si l’on peut l’appeler comme ça — qui n’a pas encore été soulevée mais qui risque de faire des vagues : la présence d’une sélection mauricienne sur les routes du Tour. « Non, personne n’a encore demandé s’il y aurait ou pas une sélection. » Cependant, il la sent venir. « D’ici une semaine, nous allons débattre. » Mais rien ne dit que Maurice sera représentée par cinq coureurs. « Il faudra décider. En tout cas, le débat n’a pas encore été soulevé. »
Pour rappel, il n’y a pas eu de sélection nationale sur les Tours de Maurice 2008 et 2009. Une absence qui avait suscité quelques réactions dans le giron. Mais on se souvient aussi qu’en 2008 et 2009 il n’y avait pas d’objectif. En 2010, la préparation pour les JIOI avait mis tout le monde d’accord. Qu’en sera-t-il pour 2012, année sans événement particulier ? Sélection ou club ? Une question qui revient…