Mardi, la première formation qui s’élancera pour le contre-la-montre par équipes ouvrira les débats sur le Tour de Maurice, qui se tiendra jusqu’au dimanche 16 septembre. Dans une année où le peloton local n’a pas vraiment d’objectifs, ce Tour de Maurice 2012 se pose comme la montagne à gravir pour ceux qui veulent briller. Que peut-on espérer du Tour sans la sélection nationale ? Quelques éléments de réponse.
Dans un premier temps, tous les regards seront braqués sur Yannick Lincoln. Le leader du VCJCC-Bank One, triple vainqueur du Tour de Maurice (2005, 2007, 2011), n’a plus rien à prouver et à se prouver. L’année dernière, il avait déclaré être « à la limite de ce que fait l’amateur », à l’issue de son troisième Tour victorieux.
Cette année, pourra-t-il se retrouver en jaune au Plaza ? Oui et non. Oui, parce que le Curepipien a les atouts. Une bonne saison, même s’il est apparu en deçà de ce qu’on lui a connu, une parfaite connaissance de la route et de bonnes jambes de grimpeur. Mais aussi et surtout une équipe qu’il connaît. « J’ai une équipe qui me fait confiance et à qui je fais confiance », lâche-t-il.
Avec l’absence de la sélection, une situation à laquelle il s’est fait, le leader du VCJCC-Bank One se retrouve avec ses coéquipiers. « On se fait confiance mutuellement. Et je pense que les circonstances de courses me donneront raison », souligne Lincoln, le seul Mauricien à avoir remporté trois Tours.
Par contre, ils sont nombreux à ne pas le voir en jaune dimanche prochain. La sélection, avec qui il a remporté tous ses Tours, lui manquera certainement. Malgré tout, son équipe lui est dédiée. « Tout est une question de savoir gérer la course. L’équipe est jeune, certes, mais bien coachée. Elle ne fera pas d’erreurs bêtes », analyse Yannick Lincoln. C’est ce qu’il espère en tout cas.
Mais le Tour n’est pas seulement une question de favoris. Il s’agit aussi d’avoir une lecture appropriée de la course. Que peut-on retenir du parcours ? Que tout peut arriver. Explications : le contre-la-montre par équipes, mardi, sera le premier baromètre.
On devrait donc avoir une première impression sur la forme des leaders. À eux de confirmer mercredi, dans l’étape qui les mènera dans le Nord de l’île. C’est de là que la course se dessinera vraiment. « Théoriquement, personne ne va gagner le Tour au chrono par équipes. Mais beaucoup pourraient le perdre dès mardi », souligne Lincoln.
Dans les faits, la situation pourrait bien être plus compliquée qu’on ne le croit. En fait, si on se livre à une analyse un peu plus poussée, la configuration du Tour pourrait changer les données. Placer le chrono individuel vendredi matin aurait, dans tous les cas de figure, des conséquences inattendues.
Scénario un : le leader au général prend du temps sur ses poursuivants à l’issue du chrono. Le mauvais côté de cette configuration pourrait se faire voir dans l’étape de l’après-midi. Il contient toutes les attaques, mais y laisse des plumes.
Deuxième scénario : le classement est chamboulé. Dans ce cas, le maillot jaune devra tenir les deux dernières étapes, vendredi après-midi et samedi, dans la grande étape de montagne pour rallier l’arrivée en jaune dimanche.
Dans le worst case scenario, les leaders se font chiper le maillot jaune par un coureur que personne n’attendait. Et ce sera à eux de travailler pour récupérer la tunique jaune. « Forcément, ce n’est pas l’étape où on prend le plus de temps. Mais un seul mauvais calcul, et tout sera à refaire », explique Lincoln.
Les quelque 507 km que durera le Tour s’annoncent longs. Très longs même. Surtout que ça va tirer dans tous les sens au moment où les choses sérieuses vont commencer. Les Réunionnais du VCSD, qui viendra en force avec 10 coureurs répartis en deux équipes, promettent de mener la vie dure à leurs adversaires. Normal, ils ont un affront à laver. L’année dernière, Lincoln avait fait la leçon à Emmanuel Chamand.
Une leçon que le jeune coureur, maillot blanc du Tour 2010, a retenue et qu’il tentera d’enseigner à Yannick Lincoln, avec l’intention de rallier Plaza en jaune dimanche prochain. Dans tous les cas de figure, bien malin celui qui saura désigner le vainqueur de ce Tour de Maurice 2012…