Les Mauriciens (maillots noir et rouge), regroupés au sein du peloton de l’Amissa Bongo, figurent presque tous dans le Top 50 de l’épreuve

L’Érythréen Biniam Girmay a remporté, hier au terme des 98 km, la troisième étape de la Tropicale Amissa Bongo, qui se déroule actuellement au Gabon. À l’issue du parcours, entre Leconi et Franceville, l’Érythréen a devancé au sprint les gros bras du peloton, pour signer sa première victoire sur une course UCI.

La sélection mauricienne fait mieux que survivre, même si elle n’a pas encore joué les premiers rôles. Si lors de la première journée de course, lundi, Grégory Lagane s’est retrouvé dans le groupe d’échappés, mardi, la malchance a frappé, puisque le Mauricien a été victime d’une chute qui ne l’a fort heureusement pas contraint à l’abandon.

Pour en revenir à l’étape d’hier, elle a souri au jeune Biniam Girmay, considéré comme le successeur de Daniel Tekelehaymanot, lui-même présent sur l’Amissa Bongo en tant que leader de sa sélection nationale. Le vainqueur du jour a arrêté le chrono à 2h35’09, devant l’Algérien Youcef Reguigui et le maillot jaune, Bonifazio. L’étape d’hier a vu deux coureurs, Joseph Areruya, vainqueur sortant, et l’Érythréen Henok Mulueberhan, partir aux avant-postes. Ils ont même pris jusqu’à 2’40 sur un peloton inerte jusqu’au 35e km. Mais les attaques ont eu raison de leurs ambitions, surtout avec le Sud-Africain Jayde Julius (ProTouch), le Camerounais Clovis Kamzong et l’Éthiopien Temesgen Buru, entre autres.

Les Mauriciens, pour leur part, n’ont pas été totalement ridicules. Arrivés avec 15 secondes de retard sur le vainqueur du jour, Alexandre Mayer (35e), Olivier Lecourt (36e), Dylan Redy (37e) et Matthew How (38e) ont terminé la course. Par contre, journée un peu plus dure pour Grégory Lagane et Fidzerald Rabaye. Le premier nommé a terminé l’épreuve du jour à la 63e place, à 1’09 de Girmay, alors que Rabaye n’a pu faire mieux que le 70e rang, à 2’12.

La victoire du sprinter érythréen ne change pas le classement général. L’Italien Niccolo Bonifazio, de la Team Direct Énergie, est toujours en tête, même s’il finit troisième de l’épreuve hier. Derrière l’Italien, on retrouve l’Érythréen Sirak Tesfom et l’Allemand André Greipel, qui comptent 13 et 14 secondes de retard sur le Transalpin respectivement.

Du côté mauricien, Alexandre Mayer est toujours le meilleur classé (30e), suivi de près par Dylan Redy (31e), Olivier Lecourt (32e) et Matthew How (33e). Ce quatuor se situe à 39 secondes du leader. Grégory Lagane occupe pour sa part la 57e place, à plus de six minutes du maillot jaune, alors que Fidzerald Rabaye est 70e, à plus de huit minutes.

La quatrième étape, aujourd’hui, devait faire la part belle aux baroudeurs. Au cours de l’épreuve du jour, les coureurs devaient parcourir 120 km entre Mitzic et Oyem, avec comme point d’orgue un passage dans la forêt tropicale. La fin du parcours, à Oyem, était considérée comme le juge de paix de la journée, sur un circuit vallonné. La Tropicale Amissa Bongo prend fin ce dimanche.