Le Réunionnais Ulrich Marcy a justifié son statut de champion de La Réunion du contre-la-montre en enlevant hier la première étape de l’Étoile de l’océan Indien, entre St Gilles et St Paul. 8’00” 61 : son chrono à l’arrivée. Derrière Marcy, la pile électrique Jean-Denis Armand (VC Ste Marie), à seulement deux secondes du vainqueur du jour. Frank Parmentier, troisième du chrono, à huit secondes de Marcy.
Les Mauriciens, eux, semblent à la peine. Personne n’a réussi à se frayer un chemin dans le Top 20, à défaut d’un Top 10. Le mieux classé pour l’instant est bien le champion de Maurice, Steward Pharmasse. 49 secondes le séparent de Ulrich Marcy. Les autres sont quasiment dans la même situation. Thierry David est 49e avec 8’57”28 (57”28) de retard, Jordan Lebon arrive 51e à un peu moins d’une minute, Jean-Hugues Labonne 78e à plus d’une minute de Marcy et Mike Chong Chin, l’autre vétéran de la sélection, 84e. Autant dire des débuts ratés pour la sélection.
Cinq autres Mauriciens sont engagés dans cette 11e édition de l’Étoile. Une entente, entre coureurs de différents clubs, qui a réuni Yolain Calypso, Mathieu Le Blanc, Ritesh Choytun, William Labonne et Anthony Laurent. Eux aussi n’ont pas semblé à l’aise sur le parcours hier. Le Blanc a terminé 42e du chrono en 8’52” 29. Anthony Laurent, l’autre profil de rouleur, arrive 48e du chrono, en 8”56. L’aîné du groupe, Yolain Calypso, est 75e en 9’15, alors que Ritesh Choytun pointe au 80e rang (9’22). Le benjamin de cette entente, William Labonne, signe le 84e temps de la journée (9’24).
Les débuts ont été assez laborieux pour les Mauriciens. Cependant, quelques observateurs voient en Jordan Lebon un candidat pour le maillot vert du meilleur sprinter. Mais avant d’arriver à ce stade, il faudra passer par toutes les étapes et, surtout, par la bien nommée Ravine à Malheur.
La deuxième étape, aujourd’hui, est longue de 88 km. Trois difficultés au menu de la journée, avec en fin de course une pente à 11%. Si tout se passe selon les prévisions des observateurs, on devrait savoir d’ores et déjà qui sera le vainqueur dimanche après-midi.