Le VCJCC-Bank One, emmené par un Yannick Lincoln des grands jours, a enlevé son troisième titre de champion national du contre-la-montre par équipes, au terme des 35,4 km de la course, samedi à Beau-Plan. Une course que les Curepipiens ont remportée dans le temps de 47’59, loin devant l’UCRH-Engen et ses 48’43.
Vitesse moyenne de la machine curepipienne : 44,7km/h ! Contre “seulement” 43 km/h pour l’UCRH-Engen. On a eu un aperçu de la puissance des Curepipiens. « Je suis content pour l’équipe. C’est une façon de leur dire merci, puisqu’ils sont là tout le temps », lâche Yannick Lincoln, tout heureux d’accrocher un nouveau titre de champion à son palmarès.
D’autant que lui, le leader de la formation curepipienne, a trouvé une tactique pour s’assurer le plus longtemps possible le soutien de ses coéquipiers. Il avait en effet opté pour une roue qui donne une traînée positive à ses coéquipiers. « On a tous très bien roulé. De plus, avec le parcours et le vent, on pouvait espérer rattraper les secondes perdues. »
C’est donc au BRSC-Isostar de jouer les lièvres. Partis en première position, Steward Pharmasse, Guillaume Perdrau, Thierry David et Robert Charoux avaient la lourde tâche de faire un chrono respectable, sous peine de se voir expulser trop tôt de la course. Bilan : 52’07 à l’arrivée. Ce premier chrono de référence tiendra malgré tout jusqu’au départ du VCP, en cinquième position. Entre-temps, les rouleurs du PLMCC (55’23), du CPCC-Snowy (52’30), du CNFC-Crystal (56’40) ne faisaient pas mieux.
Puis, le départ du VCP, challenger direct, même rajeuni et diminué par la crevaison de Mike Chong Chin, abaissait la marque du BRSC-Isostar à 49’59. L’UCRH-Engen, avec Michael Khedoo, Pascal Ladaub, Stéphano Ollivier, Cédric Passée et Bernard Lasplaces, menait un train d’enfer.
Le VCJCC-Bank One, par contre, avec ses deux spécialistes du chrono Yannick Lincoln et Aurélie Halbwachs, et Sébastien Tyack, qui est sorti de sa “retraite” pour aider le club, avait du répondant. « Aurélie est malade et on a tiré Sébastien de ses révisions. Mais nous étions confiants », avance Yannick Lincoln.
Avec un quintette qui comprenait le jeune et inexpérimenté Grégory Lagane et Mathieu Le Blanc, les choses s’annonçaient donc assez bien pour les Curepipiens. « Ce sera grosso modo la même équipe pour le Tour de Maurice. Donc, c’était l’occasion de faire une répétition générale. »
Mais en route, le VCJCC-Bank One perd Sébastien Tyack, puis Aurélie Halbwachs. Ils termineront donc à trois, sous les encouragements de Yannick Lincoln. Devant, l’UCRH-Engen avait une avance qu’elle pouvait gérer. Mais dans la dernière remontée, les camarades de Pascal Ladaub lèvent le pied. Ce qui leur a été fatal.
Quelques minutes plus tard, le VCJCC-Bank One passait la ligne. Ils savaient déjà qu’ils avaient gagné. « C’est tout bénef pour l’équipe. Ils ont bien roulé. Et je suis content de gagner ce titre avec eux. C’est toute l’équipe qui gagne », fait ressortir Yannick Lincoln.
De l’autre côté, il y a Grégory Lagane, qui s’est essayé pour la première fois au contre-la-montre par équipes, qui est content. D’autant que, de son propre aveu, il a failli se retrouver tout seul. « C’est difficile. J’ai failli lâcher plusieurs fois. Mais c’est mon premier et je pense que la prochaine fois ce sera plus facile. »
La prochaine fois, ce sera sur le Tour. Là où la motivation sera plus grande…