Yannick Lincoln (VCJCC-Bank One) a montré, hier encore, qu’il demeurait le plus fort dans les cols. Il s’est montré patient dans la montée de Bassin Blanc connue pour son extrême difficulté pour remonter Steward Pharmasse (BRSC-Isostar) parti en solitaire au pied de la bosse, avant d’aller inscrire son nom au palmarès du Trophée des Grimpeurs pour la troisième année de suite.
Ce Trophée des Grimpeurs version 2012 a tardé à s’emballer. En quittant Albion pour rejoindre la route de Bambous, personne ne devait s’aventurer à mettre le nez à la fenêtre. Par la suite, il y eut quelques tentatives timides jusqu’à Yémen ou l’on retrouvait un peloton étiré. Ce n’est qu’en abordant les premiers lacets de Chamarel que les choses sérieuses commencèrent. Steward Pharmasse, décidément très en verve, se portait à l’avant en compagnie de Fabien Halbwachs (VCJCC-Bank One). Un peu plus loin, on retrouvait Michael Khedoo (UCRH).
A l’entrée de Baie du Cap, c’est un groupe de 5 coureurs qui menait les débats. On y retrouvait outre Pharmasse et Halbwachs, Lincoln, son coéquipier Sébastien Tyack et Khedoo. Sur cette partie de plat avant d’affronter la grosse difficulté du jour, le VCJCC-Bank One étant représenté par 3 coureurs, avait les cartes bien en main. Mais le rapport de forces allait changer du tout au tout à Montée Gaston vu que Gabriel Mayer, Thierry David (BRSC-Isostar) et Pascal Ladaub (UCRH) firent la jonction avec le groupe de tête.
Tentant un coup de poker des plus audacieux, Pharmasse plaça une attaque au bas de Bassin Blanc. Ses compagnons d’échappée ne devaient pas réagir. Pharmasse prit bientôt 30 secondes d’avance et semblait encore en avoir sous la pédale. La réaction des poursuivants se faisait attendre. Tyack et Khedoo étaient ensuite lâchés alors que Halbwachs tentait tant bien que mal de s’accrocher.
Entretemps, l’avance de Pharmasse passait à une minute. Informé de cela, Lincoln se mit en action avec Mayer et Ladaub dans son sillage. Le leader du VCJCC-Bank One imprima un pas soutenu dans le dernier kilomètre de la montée alors que Pharmasse commença à faiblir. Lincoln laissa assez vite sur place Ladaub et Mayer pour foncer sur Pharmasse qu’il finit par rattrapper.
Lincoln laissa sur place un Pharmasse à l’agonie pour aller remporter cette classique de la montagne longue de 67.5 km en 2h13:01. Pharmasse concéda 51 secondes à l’arrivée mais conserva la deuxième place devant Ladaub crédité, lui, de 2h14:19.
« J’attendais mon heure. J’ai préféré accélérer sur un bon pas dans la dernière partie de la course. C’est toujours sympa d’aller chercher un lièvre, c’est un petit challenge », avouait Lincoln après la course. « Je n’ai jamais douté car je savais qu’il (Pharmasse) était à ma portée », devait-il ajouter.
Pharmasse reconnaissait, lui, la supériorité du vainqueur. « Dans la dernière partie de la course, je n’avais plus de jus et je savais qu’il (Lincoln) allait me reprendre. Je me suis alors accroché pour conserver ma deuxième place », confiait-il.