Lance Armstrong, radié à vie et déchu de ses sept victoires dans le Tour de France par l’Agence américaine antidopage (Usada), était «prévenu avant tous les contrôles», assure samedi le conseiller scientifique de l’Agence française de lutte contre le dopage dans Le Monde.
«Les préleveurs ont éprouvé des difficultés à effectuer des contrôles inopinés sans que Lance Armstrong puisse bénéficier d’un délai de vingt minutes», déclare Michel Rieu dans un entretien au quotidien, pour expliquer comment Armstrong a pu échapper à la vigilance des médecins préleveurs.