Rodrigues n’est nullement épargnée par le cyclone tropical intense Amara avec l’appréhension d’un passage très près de la côte est à une distance de seulement 50 km tôt durant la nuit écoulée ou un direct hit sur l’île tôt ce matin. Les vents autour de son centre étaient estimés à 250 km/h, c’est dire la puissance de ce cyclone présentant un oeil d’un diamètre de 50 km. A 22 h, les vents les plus forts enregistrés étaient de 96 km/h à Citronnelle et environ 100 km/h à Pointe-Canon et Plaine-Corail.
La station météorologique de Vacoas était sur le qui-vive  durant toute la semaine et plus encore hier, avec le dernier bulletin émis à 22 h et un communiqué attendu vers 1 h du matin pour faire le point sur la situation Météo en ce qui concerne Rodrigues. En effet, les prévisionnistes devaient décider si l’alerte maximale devait être émise pour l’île car selon le protocole, des rafales de l’ordre de 120 km/h doivent être enregistrées avant d’émettre l’alerte cyclonique 4.
« Selon le pointage de 22 h, le centre d’Amara était situé en latitude 19,0 et longitude 64,3 Est. Il évoluait dans une direction ouest-sud-ouest à une vitesse de 10 km/h. Il se trouvait à une distance de 110 km du nord-est de Rodrigues. La trajectoire enclenchée par Amara amène son centre plus prés de Rodrigues et on s’attend à ce que l’oeil du cyclone puisse passer sur l’île ou tout près des côtes rodriguaises tôt samedi matin. Les rafales augmenteront pour atteindre les 120 km/h durant la nuit et des conditions cycloniques seront ressenties sur l’île », indiquait le bulletin Météo de 22 h, hier.
La station Météo de Vacoas annonçait depuis hier une détérioration du temps à Rodrigues dès hier soir et une mer très démontée, voire phénoménale avec des raz-de-marée et des inondations côtières. Les vents sur l’île ont gagné nettement en puissance depuis hier soir au fur et à mesure qu’Amara se rapprochait. A 22 h, la plus forte rafale enregistrée était à Plaine-Corail avec 100 km/h. Dans une déclaration, Mamade Beebeejaun, le directeur de la station Météo de Vacoas, indiquait que le cyclone tropical intense se rapprochait dangereusement de Rodrigues. La pression atmosphérique était également en nette décroissance. Amara, qui génère des vents d’une force de 250 km/h, demeure néanmoins un cyclone sec puisqu’à 22 h, au grand étonnement des experts en météorologie, le météore n’avait pas produit l’importante quantité de pluie à laquelle on s’attendait.
A l’heure où nous mettions sous presse hier soir, deux scénarios étaient envisagés. Le premier était un direct hit sur Rodrigues, c’est-à-dire que le cyclone passerait directement sur l’île, et de le deuxième, un passage à 50 km à l’est des côtes rodriguaises. Dans le premier cas, qui constitue le worst case scenario, l’oeil du cyclone, d’un diamètre d’environ 50 km, devrait toucher l’île très tôt ce matin, soit vers 4-5 h, expliquait Mamade Beebeejaun. Dans ce contexte, une sévère mise en garde était formulée à la population pour qu’elle reste à l’abri et ne se laisse pas tromper par l’impression d’un retour du beau temps. On le sait, pendant le passage de l’oeil du cyclone, le temps peut être clair et un calme plat régner. Gare dans ce cas à la direction contraire des vents après le passage de l’oeil, qui sont très violents. Mamade Beebeejaun faisait ressortir que les vents les plus forts d’Amara sont concentrés autour de son centre.
En ce qui concerne Maurice, la Météo n’écartait toujours pas, hier soir, la possibilité d’un infléchissement vers le sud, ce qui ne devrait pas nous inquiéter en termes d’alerte cyclonique. Les prévisionnistes souhaitaient récolter les grounds observations de Rodrigues pour décider durant le week-end d’une émission d’alerte cyclonique pour le pays. Seules des bandes extérieures associées à Amara devraient nous influencer et le vent soufflera en moyenne à une vitesse de 25 à 30 km/h. Des rafales de 70 km/h sont cependant attendues.