Le député MMM s’est prêté patiemment hier à un véritable exercice de dénonciations des gaspillages des fonds publics évoqués dans le dernier rapport du Directeur de l’audit. Joe Lesjongard a aussi trouvé que le Budget 2012 « s’inscrit clairement dans la pure philosophie du PMSD ». « Tout pour le capital et un semblant d’aide pour les démunis. »
Joe Lesjongard a cité les secteurs et projets ciblés par le Bureau de l’Audit pour gaspillages et manquements graves. Le député de Port-Louis Nord/Montagne-Longue a mentionné le cas de la Livestock Factory qui a fermé ses portes depuis plus d’une année pour cause de non rentabilité et qui pourtant continue à payer les salaires à des employés « idle ».
« Government closed down this factory. But all equipments are still here and all the workers are still there and are doing nothing », s’est indigné Joe Lesjongard. Il s’est aussi attardé sur le coup de main du gouvernement aux entreprises en difficultés pour leur permettre de se requinquer et surtout de préserver l’emploi en leur accordant les Stimulus packages, mais qui au final ont fait faillite.
« There are two cases where people have been given money to save jobs. In one case the guy has taken the money and the people have lost their jobs. 350 people have lost their jobs at Infinity and we all know les frasques de cette personne. Ce n’est pas possible que les personnes travaillent dur pour leur entreprise pour qu’ensuite on gaspille leur argent », a dit Joe Lesjongard d’un ton agacé en rappelant que certains bénéficiaires du Stimulus Package ont fait l’objet d’interpellations parlementaires à la fois par l’opposition et par certains backbenchers du gouvernement, dont la députée Nita Deerpalsing.
Selon le député MMM, le Directeur de l’audit a raison de souligner, dans ses recommandations pour un meilleur contrôle de l’argent public, le rôle que devrait jouer le Public Accounts Committee. « Il a aussi raison de rappeler que cette instance est une émanation de la législation et de dire que c’est “the most powerful mechanism available in Parliament”. En tant que parlementaire, il est important de comprendre ce que le Directeur de l’audit veut faire passer comme message », a dit Joe Lesjongard à l’adresse de tous ses collègues parlementaires des deux côtés de la chambre. Il souscrit, dit-il, aux recommandations du Directeur de l’audit qui a suggéré que les « proceedings of PAC be opened to members of public » et les pouvoirs de cette instance parlementaire soient aussi étendus aux dépenses des corps para-étatiques.
On relève cette préoccupation du député par la pratique grandissante dans le pays des jeux de hasard lorsqu’il commente l’augmentation conséquente de l’argent récolté par le gouvernement provenant de la taxe sur ces activités. « Nous sommes en train de devenir une nation zougader. Où est l’observatoire des jeux qu’on avait promis ? Personne ne peut dire aujourd’hui combien d’argent dépense chaque famille sur ces jeux. »
Dans un autre volet, Joe Lesjongard a souligné qu’il ne croit pas que le Budget 2012 présenté le vendredi 4 par Xavier-Luc Duval tend dans la direction d’une société « plus juste, plus solidaire et plus fraternelle ». « Il y a dans ce budget un semblant d’aide pour les plus démunis. The measures announced for the poor are not ambitious at all. Il n’y a rien pour la classe moyenne, on a l’impression que le gouvernement s’est acharné sur la classe moyenne » est d’avis le député.