« Le cas de Nitin Chinien démontre combien la terreur et la victimisation règnent au sein de la MBC », estime Pravind Jugnauth. Il dit ne pas comprendre pourquoi l’animateur à été démis de ses fonctions à la MBC, alors qu’il a profité de l’antenne pour dénoncer la fraude et la corruption. Il appelle ainsi les artistes et tous les Mauriciens qui ont à coeur l’intérêt du pays et qui souhaitent lutter contre la fraude et la corruption, à soutenir le chanteur. Selon lui, rappelant le cas Rehana Ameer, la MBC est devenu « le quartier général du Ptr où règne le tandem Callikan/Ramgoolam ». Pour le leader du MSM, cette terreur prônée par le gouvernement se traduit également dans la prise de position de certains députés, ministres et autres dans certaines affaires. Il cite les transferts du sergent Gopal et de la Sub-Inspector Kistnen du poste de police de Quatre-Bornes alors que ces derniers ne faisaient que leur travail dans l’« affaire briani » survenue le 20 décembre dernier, et dans laquelle la directrice de communication du Ptr a été impliquée. « Ala couma gouvernma pe terroriz dimoun. Mem la polis pe terrorizé aster », déplore Pravind Jugnauth. Le leader du MSM commente également l’incident « révoltant » survenu le 30 décembre 2011 entre un habitant de Terre-Rouge et le directeur du National Security Service (NSS), Dev Jokhoo.