Une année jour pour jour après la pose de la première pierre par le Premier ministre Navin Ramgoolam, le Bagatelle Mall of Mauritius a effectué hier un démarrage en trombe. Le public y était présent dès l’ouverture des magasins dans la matinée d’hier. Ni le centre commercial ni le food-court n’ont désempli jusqu’à la fermeture…
La livraison du complexe dans les délais a nécessité de la part des constructeurs et de leurs ouvriers un travail presque sur une base 24/7 durant ces 12 derniers mois. « Nous avons passé de nombreuses nuits blanches durant ces dernières semaines pour mettre la dernière touche. Au final, l’accueil que nous a réservé le public mauricien aujourd’hui constitue pour nous une source de vrai bonheur », confie Caroline Cortot, Marketing & Communication Manager de Bagatelle Mall of Mauritius.
Louis Van der Watt du groupe sud-africain Atterbury, qui detient 49 % d’actions dans le centre commercial de Bagatelle, explique pour sa part que grâce à ce projet il a été en mesure de découvrir concrètement ce que veut dire un pays propice aux affaires. « Je rends hommage au Premier ministre, aux ministères concernés et au BOI sans qui nous n’aurions jamais pu terminer le projet dans les délais fixés. »
« Nous sommes très heureux d’avoir, comme prévu, réussi à relever le défi de construire ce centre en une année. Bagatelle sera un centre extrêmement important dans la localité », souligne Gilbert Espitalier-Noël. « On a imaginé un projet pour le long terme en prenant en considération la crise économique. Nous ne sommes pas inquiets pour l’avenir et sommes conscients que nous disposons d’un positionnement et d’un produit exceptionnel, accessible à tous les Mauriciens », a dit le CEO d’ENL Property.
L’accès y est facile en voiture à partir de l’autoroute. Quelque Rs 575 millions ont été investies pour la construction d’un pont surplombant l’autoroute, qui permet au public venant de la région sud d’avoir accès à Bagatelle. Des accords ont été signés avec plusieurs compagnies d’autobus afin de transiter par le complexe commercial.
Par ailleurs, Gilbert Espitalier-Noël rejette totalement l’idée que Bagatelle Mall of Mauritius soit isolé des grands centres d’activités. « Ce n’est pas vrai… Les études ont démontré que le centre commercial dispose d’une clientèle dans un rayon de 15 kilomètres à la ronde. Ce qui couvre toutes les villes environnantes », insiste-t-il.
Bagatelle Mall of Mauritius qui a nécessité des investissements de Rs 3,6 milliards n’est que la première phase qui s’intègre dans un projet de développement plus important consistant à créer une ville future. Les bases pour la deuxième phase ont déjà été jetées avec le début des travaux de construction des blocs administratifs, des unités résidentielles, d’un motor city. La construction d’un hôtel trois étoiles est actuellement construction.
Le centre commercial comprend 140 magasins, six salles de cinéma – qui seront opérationnelles bientôt –, et quelque 25 fast-food et restaurants. Il permet la création de 1 500 emplois directs. Il compte également deux grandes surfaces avec l’enseigne Pick n Pay et Intermart.
Lors d’une rencontre avec la presse, Stéphane How Hong d’Intermart a affirmé que le supermarché s’engage à « descendre les prix le plus bas possible », et ce malgré le contexte actuel où dans de nombreuses grandes surfaces, les prix ne cessent de grimper, dit-il. Et d’indiquer que le magasin se différencie des autres de par la commercialisation de ses propres produits.
À une question du Mauricien sur les prix qui seront pratiqués pour le même produit vendu en France – en prenant en compte que le pouvoir d’achat des Mauriciens n’est pas identique –, M. How Hong soutient qu’« il faut certainement compter le fret, la valeur de la roupie… ». « On a quand même une marge », ajoute-t-il en précisant qu’Intermart est à la fois acheteur et vendeur. Par conséquent, il n’y a pas d’intermédiaire dans la chaîne de commercialisation.
Le directeur de Pick n Pay, pour sa part, a observé que Maurice s’impose aujourd’hui comme un marché émergent et envisage déjà l’implantation de trois autres hypermarchés dans l’île, notamment à Cascavelle, à Grand-Baie et dans un autre endroit qui n’a pas encore été identifié.
Parmi les autres boutiques qui ont déjà ouvert leurs portes hier se trouve Réserve Naturelle. Franck Badoux, CEO de la boutique, indique que la marque est née en France en 1986. C’est un projet élaboré et concrétisé par un parfumeur, Dominique Monlun. Le magasin s’est spécialisé dans la parfumerie, les produits de beauté, les accessoires de mode et bijoux. La parfumerie et les cosmétiques sont fabriqués en France et en Italie, et les accessoires proviennent d’une quarantaine de pays dont La Chine, l’Inde et l’Indonésie, précise M. Badoux à une question de la presse. À ce jour, note-t-il, des boutiques Réserve Naturelle sont aussi présentes à Trianon, Ébène et Flacq. D’autres ouvriront leurs portes prochainement.
Caviste 20/vingt, de son côté, a ouvert sa sixième boutique à Bagatelle. « Nous sommes heureux d’être présents dans ce formidable centre commercial qu’est Bagatelle », affirme Alain Vallet de Caviste 20/vingt. « Nous sommes en mesure de proposer pas moins de 650 références de vins provenant de diverses régions viticoles de la Vieille Europe et du Nouveau monde. »
Le centre est ouvert du lundi au jeudi de 9 h 30 à 20 h 30, le vendredi et le samedi de 9 h 30 à 22 h et le dimanche de 9 h 30 à 15 h.