Le procès intenté au député Jean-Claude Barbier en Cour de District de Port-Louis pour “damaging property” a été appelé hier. Le parlementaire est accusé d’avoir saccagé, en avril 2008, la voiture de Sheila Grenade, ex-députée du MSM, à Cité Vallijee. Lors de la dernière audience, le 27 juin dernier, le plaignant, Jean Franco Martingal, avait informé la cour qu’il ne souhaitait plus aller de l’avant avec sa plainte. La décision du  DPP était attendue. La poursuite a informé la cour hier qu’elle abandonnait les charges contre le député Barbier face à ce développement.  
Jean-Claude Barbier, défendu par Me Steeve Obeegadoo, avait plaidé non coupable. Cette affaire remonte à avril 2008, dans le cadre des mobilisations pour le grand meeting du 1er mai. Selon Sheila Grenade, des partisans du MSM collaient des affiches lorsque des activistes du MMM, menés par Jean-Claude Barbier, sont venus vers eux et les ont menacés. Elle avait également allégué que les activistes du MMM étaient armés et les avaient insultés. L’ex-députée du MSM avait raconté que la situation avait vite dégénéré et qu’ils n’avaient eu d’autre choix que de s’enfuir. Jean-Claude Barbier et ses activistes auraient alors déchiré les affiches des agents du MSM.
Sheila Grenade avait porté plainte à la police, soutenant que les activistes du MMM avaient saccagé sa voiture lors de cet incident. Outre Jean-Claude Barbier, deux autres activistes du MMM avaient été arrêtés dans le cadre de cette affaire, à savoir Thierry Emmanuel Sophie, 41 ans, et Davinson Jasmine, 29 ans. Jean-Claude Barbier nie cependant en bloc les allégations de Sheila Grenade. S’il reconnaissait un accrochage entre les activistes du MSM et ceux du MMM, il avait toutefois soutenu que ces derniers avaient agi « sous la provocation ». Il s’était donc complètement dissocié de l’affaire de voiture saccagée.